Sattel-MTB-Beratung-Ergonomie-Header.jpg
Sattel-MTB-Beratung-Ergonomie-Header_mobil.jpg

La bonne selle pour le cyclisme tout-terrain - un guide

Sur un VTT la selle est un élément de contrôle central pour ton plaisir de conduite. Découvre ici nos conseils pour choisir la bonne selle pour ton VTT.

Une selle sur un VTT est en fait un paradoxe en soi. En effet, quand les choses deviennent vraiment passionnantes sur un VTT, elle disparaît d'une simple pression du pouce grâce à ta tige de selle rétractable pour laisser place au pur plaisir de conduite. Mais, si elle ne convient pas, elle est tout à fait à même de gâcher ta journée entière. Notre guide te donne quelques conseils précieux pour choisir la selle de VTT qui te convient : pour que le chemin vers le début du trail soit aussi un plaisir !

Tu n'es souvent même pas vraiment assis sur ta selle en VTT...
Tu n'es souvent même pas vraiment assis sur ta selle en VTT...

Tu n'es souvent même pas vraiment assis sur ta selle en VTT...

 En montée...
 En montée...

En montée...

...comme en descente : Pour plus de puissance et de contrôle, on est souvent plus enclin à rester debout qu'à s'asseoir sur la selle.
Sattel-MTB-Beratung-Ergonomie-Galerie_03_mobil.jpg

...comme en descente : Pour plus de puissance et de contrôle, on est souvent plus enclin à rester debout qu'à s'asseoir sur la selle.

Sans parler de l'airtime...
Sans parler de l'airtime...

Sans parler de l'airtime...

Un facteur décisif pour le confort : une selle de la bonne largeur

Ta selle et ton arrière-train doivent être adaptés l'un à l'autre, sinon le confort de conduite ne sera pas au rendez-vous. Le paramètre le plus important et le plus facile à déterminer à cet égard est la largeur de la selle. Sur les vélos qui ont tendance à avoir une position de conduite sportive, une partie importante de la pression s'exerce sur les os du siège - également appelés ischions. Si la selle est trop étroite, les os du siège font saillie latéralement sur la surface du siège, ce qui entraîne des pics de pression et des douleurs. L'outil le plus simple et le moins cher pour mesurer la distance entre les os du siège est le carton de mesure de SQlab. La distance déterminée t'aidera à choisir ta selle, quelle que soit la marque que tu favorises. La plupart des fabricants renommés comme Specialized, Ergon ou encore SQlab proposent leurs modèles en différentes largeurs - le plus souvent entre douze et dix-sept centimètres. En particulier si tu es orienté vers le gravity ou aime faire des figures avec ton vélo, et que le maniement du vélo lorsque tu es debout joue un rôle important pour toi, il vaut mieux toujours choisir la selle la plus étroite des deux en cas de doute. Cela te laisse une plus grande liberté de mouvement. Il en va de même si tu es un coureur de cross-country ou de marathon ambitieux : La pression élevée exercée sur les pédales et la position de conduite extrêmement étirée soulagent la pression sur les ischions mais sollicite davantage les mains. Mais la vanité n'a pas sa place lorsqu'il s'agit de la largeur de la selle : une grande distance entre les ischions ne dit absolument rien sur un éventuel surpoids ou un manque de forme physique.

Souvent sous-estimée : la longueur de la selle

Sur un vélo tout-terrain, tu changes continuellement ta position de conduite en fonction du terrain et de tes exigences techniques - aussi en montée. C'est une des différences entre le cyclisme tout-terrain et le cyclisme de route ou de randonnée. Une selle longue avec un nez de selle prononcé t'aidera à mettre beaucoup de poids sur la roue avant dans les montées raides en glissant loin vers l'avant sur la pointe de la selle. De cette façon, tu empêches la roue avant de monter sans avoir à sortir de la selle - ce qui entraînerait un patinage de la roue arrière. Pour que la position assise extrême sur le nez de la selle ne soit pas trop inconfortable, le fabricant SQlab a développé sesselles Ergowave et Ergolux avec une légère forme de gradins et une surface d'assise droite. Les selles offrent donc deux positions d'assise presque indépendantes pour le plat, les montées modérées et les pentes raides.

Plus n'est pas toujours mieux : le rembourrage

Plus de rembourrage est toujours plus confortable, non ? Non, c'est faux ! Pour le rembourrage, il faut tenir compte de deux corrélations plutôt logiques :

  1. Si tu portes des pantalons à coussinet, tu peux te passer d'une selle rembourrée. Parce qu'on est mieux assis sur un matériau mou qui se déforme sur un matériau dur que lorsque deux matériaux mous se rencontrent.
  2. Plus ta position assise est sportive et étirée et plus tes jambes sont puissantes, moins tu auras besoin de rembourrage. C'est pourquoi les coureurs de cross-country utilisent souvent des selles au rembourrage très minimaliste comme l'emblématique Selle Italia SLR.

Sur les trails, en enduro et en downhill, cependant, un peu plus de rembourrage peut être utile - pas nécessairement sur le haut de la selle, mais principalement sur ses côtés et son nez. Le rembourrage te permet diriger ton vélo plus confortablement avec l'intérieur de tes cuisses dans les virages extrêmes ou lors de sauts, sans qu'un bord de selle pointu ou tranchant ne s'enfonce dans tes jambes si tu devais rater un atterrissage. À côté des coussinets classiques en gel et en PU, de plus en plus de selles de (E-)VTT sont dotées de matériaux de haute technologie tels que l'"Infinergy", développé par BASF, dans les modèles Ergon-Core. Certains fabricants de selles spécifient la dureté du rembourrage entre 0 et 100 dans l'unité "Shore", comme pour un matelas de qualité. Plus la valeur est élevée, plus le rembourrage est dur. Sinon, l'épaisseur, la description du produit et ton pouce te fourniront les informations nécessaires.

La selle t'aide également à diriger ton vélo. Des bords rembourrés sont alors plus confortables pour tes cuisses.
La selle t'aide également à diriger ton vélo. Des bords rembourrés sont alors plus confortables pour tes cuisses.

La selle t'aide également à diriger ton vélo. Des bords rembourrés sont alors plus confortables pour tes cuisses. © bc GmbH

Légères ou stables ? Take two! Les haubans

Pour les vélos tout-terrain, le marché est dominé par les haubans ronds classiques ("rails" en anglais) de 7 millimètres de diamètre, qui conviennent pour les attaches de la plupart des tiges de selle disponibles dans le commerce. L'exception la plus connue est le système i-Beam de SDG, qui se fixe via un seul "monorail". Ce système permet de facilement régler l'angle, mais il n'est pas compatible avec les tiges de selle télescopiques moderne et est donc prédestiné à être utilisé sur les vélos de downhill ou pour les bikeparcs. Il ne vaut pas la peine de parler des tiges de selle pivotantes comme sur les BMX ou des haubans ovales comme sur les vélos de route dans cet article, car ils ne jouent aucun rôle sur les VTT.
Ce qui est passionnant, par contre, c'est le matériau utilisé : Les rails en carbone permettent d'obtenir des selles légères avec un bon mélange de rigidité du matériau et d'auto-amortissement. Mais ce matériau est cher et relativement fragile. Il est important de respecter les spécifications de couple du fabricant lors de l'installation et de toujours utiliser une pâte de montage pour le carbone. Mais une chute brutale ou un atterrissage raté peuvent tout de même sonner le glas des haubans en carbone. L'acier est également très confortable, en plus d'être solide et peu coûteux, mais il ne bat aucun record en termes de poids. Entre ces deux "extrêmes" en termes de poids et de prix se trouvent le titane et les alliages spéciaux d'aluminium. De nombreux fabricants proposent leurs modèles les plus populaires dans plusieurs variantes de rails. Cela te permet d'utiliser ta selle préférée sur différents vélos et pour différents domaines d'utilisation. Notre filtre "matériau des haubans" t'aidera dans ta recherche.

Coque dure ou coque souple ? L'intérieur de la selle

Le cœur d'une selle est sa coque, qui se trouve généralement entre les haubans et le rembourrage ou le matériau supérieur. Cette coque fait une grande partie du travail dans la selle et est soit rigide, soit délibérément flexible pour rendre plus confortables les selles sans rembourrage ou dont le rembourrage est minimaliste. Un exemple extrême est la selle ultra-légère C59 (63 grammes) de Selle Italia, sur laquelle tu es assis directement sur la coque de la selle, mais qui est tout de même assez confortable grâce au carbone. Toutefois, le carbone comme matériau pour la coque présente également des inconvénients, surtout sur les selles légères : En cas de chute ou si tu rates un saut et atterris sur le nez de la selle avec tout ton poids, celle-ci peut se briser et présenter des bords tranchants. Les coques classiques en matériau synthétique sont plus susceptibles de se plier au lieu de se casser. Dans les deux cas, la selle est cassée, mais le risque de blessure est quand même avec une coque en matériau synthétique. Si tes trails sont très techniques, il vaut le coup de prendre en compte les quelques grammes de plus.

Naturel ou synthétique : le bon matériau supérieur

Dans ce domaine, suit simplement ton expérience et tes préférences personnelles. Il n'y a pas de recette miracle concernant le matériau supérieur d'une selle. Les selles dont le dessus est en cuir naturel sont très agréables au toucher et faciles à nettoyer grâce à leur surface lisse, mais elles nécessitent un peu plus d'entretien avec une graisse pour cuir incolore, surtout si tu l'utilises en VTT et que tes trajets sont sales, boueux, humides ou sableux - tout comme cela serait le cas pour une chaussure en cuir. Si tu préfères éviter les produits animaux ou si tu crains la quantité d'entretien nécessaire, les matériaux en faux cuir, polyester ou microfibre peuvent te rendre heureux. En règle générale, plus la surface est lisse, plus elle est facile à nettoyer. Plus la surface est textile et rugueuse, moins tu glisseras.

Selle pour hommes, selle pour dames : la question controversée

Les femmes et les hommes ont-ils besoin de selles fondamentalement différentes pour des raisons anatomiques ? Différents fabricants donnent des réponses différentes, en premier lieu les spécialistes allemands de l'ergonomie Ergon et SQlab. "Oui !", affirme Ergon, de Coblence, car si la zone génitale des femmes, plus sensible, a besoin d'être soulagée, les hommes ressentent les pics de pression dans la zone périnéale comme particulièrement désagréables. "Non !", répond SQlab de Taufkirchen près de Munich, des géométries de selle différentes ne sont pas nécessaires, les différences anatomiques peuvent être mieux compensées par la largeur de la selle et la construction graduée. Les deux fabricants font référence à leurs propres tests en laboratoire et à des études universitaires. Plusieurs autres fournisseurs comme Selle Italia, fizik ou WTB se positionnent entre Ergon et SQlab et proposent des modèles spécifiques et des modèles unisexes. Specialized se concentre principalement sur les modèles spécifiques au sexe, tandis que tune propose des selles unisexes.

Les femmes ont-elles besoin de selles de VTT différentes de celles des hommes ? Les différents fabricants répondent différemment à cette question.
Les femmes ont-elles besoin de selles de VTT différentes de celles des hommes ? Les différents fabricants répondent différemment à cette question.

Les femmes ont-elles besoin de selles de VTT différentes de celles des hommes ? Les différents fabricants répondent différemment à cette question. © bc GmbH

Avec ou sans : le renfoncement

Nous pouvons immédiatement dissiper un malentendu : l'hypothèse selon laquelle une selle avec un renfoncement est automatiquement une selle pour femme est fausse. Ces selles sont disponibles pour les deux sexes ou comme selles unisexes chez de nombreux fabricants. Par ailleurs, la question du "trou" dans la selle est un point de discorde similaire à celui concernant la distinction entre les sexes. Il convient de noter que l'évidement n'est pas un simple trou, mais une ouverture de décharge calculée avec précision, qui a pour but d'éloigner la pression des zones particulièrement sensibles du corps. Les opposants à cet évidement, en revanche, font valoir que si la surface inhomogène soulagerait certaines régions, d'autres seraient d'autant plus sollicitées par des pics de pression ponctuels, et qu'une répartition uniforme de la pression sur une plus grande surface serait donc préférable. En compromis est la forme en gradins que nous avons mentionnée plus haut. Dans le football, on dirait : la vérité est sur le terrain. Tu ne peux qu'essayer par toi-même.

Tout reste différent : Cas particulier E-VTT

Avec le triomphe des vélos tout-terrain à assistance électrique, il existe également de plus en plus d'accessoires spécifiques à l'E-VTT, notamment des selles. S'agit-il d'une absurdité marketing ou d'une véritable innovation ? Le fait est que la position assise, la hauteur de la selle et la biodynamique du pédalage changent considérablement lorsque tu roules avec un moteur. Sur un VTT électrique, tu es assis plus bas et plus droit, et la pression exercée sur tes fesses est plus élevée car tu pousses moins sur les pédales. Il y a dons plus de pression sur tes ischions que si tu étais assis sur un vélo musculaire. Ces selles plus larges avec plus de rembourrage ont donc une raison d'être. En outre, il y a le nouveau style "Uphill Flow" : grâce à la puissance supplémentaire, tu peux grimper les côtes raides et techniques avec plaisir sur l'E-VTT. C'est pourquoi l'arrière des selles d'E-VTT est légèrement surélevé ; pour que tu ne glisses pas vers l'arrière lorsque tu montes une côte.

A straight story : le bon réglage

Le réglage correct de la selle d'un vélo tout-terrain est un sujet très controversé. Les préférences personnelles jouent ici un rôle tout aussi important que le domaine d'utilisation, la hauteur de la selle, l'angle de la selle, la hauteur du guidon, le système de pédales, etc. pp..... C'est pourquoi nous examinons ce sujet de plus près dans nos textes généraux sur l'ergonomie et la selle. Si tu n'as pas le temps d'aller aussi loin dans la matière, voici quelques conseils rapides pour terminer :

Angle
Idéalement, débute avec la surface de la selle parallèle au sol. Prend en compte la modification de l'angle d'assise réel en raison du débattement de suspension négatif (Sag). Un nez de selle légèrement abaissé est recommandé pour les angles de selle très prononcés. Un nez de selle légèrement surélevé t'aide à guider le vélo avec tes cuisses lorsque tu es en l'air ou dans des positions de virage extrêmes.

Position horizontale
Les haubans de selle sont généralement dotés de repères gravés ou imprimés qui marquent la place de serrage autorisée. Respecte-les, sinon tu risques de casser ou d'endommager ta selle ! Dans les limites de cette plage de serrage, tu peux influencer ta position assise par rapport au guidon et dont l'angle réel de la selle en déplaçant cette dernière vers l'avant ou l'arrière. Un angle de selle plat peut par exemple être compensé en poussant la selle vers l'avant.

Hauteur de la selle
La bonne hauteur de la selle est lorsque, avec ton genou tendu et la pédale dans sa position la plus basse (6 heures), ton talon est au même niveau que l'extrémité de la pédale. En position de pédalage (pédale sous la plante du pied), ton genou ne doit pas être aussi tendu. À partir de là, tu peux optimiser millimètre par millimètre. N'oublie pas que les différents systèmes de pédales (pédales à clip / pédales à plateforme) ou différentes chaussures affectent ta hauteur d'assise.

En savoir plus