Lampes de casque

LightTheNight_HELM_XL Header Desktop_03_DE.png
LightTheNight_HELM_XXL Header Mobile_03_DE.png

Comparaison des lampes de casque

Afin de t’aider à faire ton choix, nous avons testé plusieurs modèles de lampes de casque dans l’obscurité totale et avec leur luminosité maximale. 

Toutes les lampes ont été photographiées avec le même réglage d'appareil photo, de sorte que tu puisses facilement décider quelle lampe te convient le mieux.

Configuration de la caméra :

  • Caméra : Canon EOS 1D X Mark II
  • Ouverture : F/10
  • Exposition : 1/6 sec.
  • ISO : 2000
  • Distance focale : 24 mm
Vététistes - Attention : La lampe de casque adaptée pour vos sorties nocturnes
Les lampes de casque permettent aux vététistes ambitieux de pratiquer leur sport également dans l'obscurité. Ce qu'il faut : beaucoup de lumière ! Car les trails étroits et sinueux, les marches cachées ou les racines glissantes doivent être éclairés de manière fiable, même dans la plus sombre des forêts, et pas seulement directement devant toi, mais aussi à gauche et à droite. Tu trouveras listés ici les aspects les plus importants lorsqu'il s'agit d'acheter une lampe de casque, et aussi comment l'utiliser de manière optimale pour qu'elle réponde à tes besoins.

Le bon domaine d'utilisation pour les lampes de casque

Ces réglementations valent pour l'Allemagne. Si tu comptes utiliser l'une de ces lampes dans un autre pays, veille à ce qu'elle soit conforme aux réglementations qui y sont en vigueur.

Commençons par le plus important : les lampes de casque ne sont pas des lampes de vélo. Elles ne sont donc pas homologuées pour une utilisation dans la circulation routière, car les exigences que tu peux avoir pour une lampe qui doit éclairer tes trails sont souvent contradictoires à celles que doit remplir un feu avant dans la circulation. Un feu avant de vélo doit, par exemple, avoir une ligne de démarcation horizontale clairement définie afin de ne pas éblouir le trafic venant à ta rencontre. Dans la forêt, c'est plutôt un désavantage, car une lampe qui n'éclaire pas vers le haut t'empêche d'apercevoir à temps les branches basses. Les lampes sans homologation par le StVZO ne peuvent pas être utilisées dans la circulation routière - pas comme feu avant, ni comme feu arrière. Il est donc préférable d'ajouter un système d'éclairage par batterie compact à ton vélo pour les trajets t'amenant dans les bois. Les VTT électriques sont parfois dotés de lampes avec un permis de circulation mais toutefois très lumineuses, qui sont alors assez claires pour illuminer tes trails dans la forêt.

Où la monter ? La bonne position pour ta lampe de casque

En principe, le montage sur ton casque de VTT est, à bien des égards, la position idéale pour faire du vélo tout-terrain dans l'obscurité. Le faisceau lumineux suit ainsi ta ligne de vision et te permet de rouler rapidement et avec prévoyance. Si tu montes la lampe sur ton guidon, le faisceau suivra les mouvements du guidon. Cela peut rapidement sembler instable, surtout sur les trails sinueux, et rend plus difficile le choix de la ligne à suivre. Le montage sur le casque a aussi des inconvénients : Les têtes de lampe puissantes, et les batteries de gros calibre qui viennent avec, ont souvent un certain poids. Tout le monde n'apprécie pas devoir porter ce poids supplémentaire sur sa tête. Les grandes batteries peuvent toutefois aussi être transportées dans un sac à dos ou dans la poche de ton maillot. Il te faut pour cela seulement une rallonge. Le niveau optimal en termes de lumière est obtenu en combinant une lampe extrêmement claire au guidon (dont la batterie est fixée au cadre) et une lampe plus petite et plus légère sur le casque.


Conseil : 

Même si le maximum technique est fascinant : Lorsque tu choisis une lampe, vérifie exactement le poids supplémentaire que tu trouves encore confortable sur le casque, et réfléchis bien si le montage sur le guidon est une alternative.

La batterie de la lampe de casque doit correspondre à la puissance lumineuse

Qui veut beaucoup de puissance doit fournir beaucoup d'énergie. Cela ne vaut pas seulement pour la voiture. Les lampes de casque puissantes nécessitent aussi énormément d'énergie lorsqu'elles sont utilisées en mode maximum. La durée de fonctionnement varie considérablement en fonction du mode d'éclairage qui est enclenché. La Lupine Piko, avec sa luminosité maximale de 1 900 lumens, atteint entre 2,5 et 160 heures de fonctionnement avec la grande batterie RX7 Smartcore (6,9 Ah), dépendant du niveau de puissance choisi. Lupine propose presque toute sa gamme de lampes avec des batteries de capacités différentes. Les cyclistes et les vététistes qui passent des nuits entières en route peuvent emporter avec eux une grande réserve d'énergie, tandis que les nocturnes occasionnels qui veulent juste retarder l'heure du crépuscule peuvent économiser de l'argent avec une batterie plus petite. En gros, il est bon de n'allumer la pleine puissance lumineuse que sur les trails et de baisser le niveau de lumière en chemin. Pour la plupart des lampes, cela permet d'atteindre au moins trois à cinq heures de fonctionnement, ce qui est plus que suffisant pour une longue sortie après le travail ou avant le lever du soleil.

Astuce !

Si tu es en route lorsque les températures sont négatives, il est préférable de transporter la batterie près de ton corps au moyen d'une rallonge. La chaleur de ton corps permet d'allonger la durée de fonctionnement en protégeant le réservoir d'énergie. Fun-Fact : La lampe, elle, se réjouit du refroidissement supplémentaire et peut même devenir plus lumineuse par temps froid.

Caractéristiques de lampes de casque - lesquelles sont utiles pour plus de plaisir et une commande plus simple en route ?

La luminosité et la batterie ne sont pas les seuls critères décisifs pour le plaisir de rouler lors des sorties nocturnes. De bonnes caractéristiques font également une grande différence. La Sigma Buster 2000 HL LED, par exemple, dispose d'une télécommande sans fil permettant de sélectionner les niveaux de puissance et d'allumer ou d'éteindre la lampe. Tes mains peuvent donc toujours rester là où elles devraient se trouver : sur le guidon. En outre, tu peux monter cette lampe sur ton attache de caméra à l'aide de l'adaptateur qui est inclus à la livraison. Les lampes Lupine avec l'épithète "R(emote)“ disposent également de cette caractéristique. La Blika R de la même entreprise, elle, peut non seulement être commandée à distance via Bluetooth, mais peut également briller de couleur verte ou rouge et offre des modes d'éclairage programmables via l'application allant d'un spot à un cône lumineux. Le spécialiste de la navigation, Garmin propose encore plus de fonctions utilisables via un smartphone avec sa Varia UT 800 Trail Edition. Elle peut être couplée à certains appareils GPS de la même entreprise et décide automatiquement de l'intensité lumineuse en fonction des données de navigation - telles que les conditions de luminosité et ta vitesse - si tu le souhaites.

N'éblouis pas les autres !

Peu importe où tu es en route : n'oublie jamais que ta lumière est très vive. Son effet éblouissant peut être non seulement désagréable mais aussi douloureux pour les usagers de la route qui te croisent. C'est pourquoi il ne faut pas seulement baisser ta lampe lorsque quelqu'un vient à ton encontre, mais partout où tu pourrais rencontrer d'autres personnes. Et n'oublie pas : En chemin, avant d'atteindre les trails, utilise toujours et uniquement ta lampe homologuée pour la circulation.

Sois respectueux de la nature

Les balades nocturnes ne sont pas incontestées d'un point de vue écologique. Pour les animaux sauvages, les périodes crépusculaires et nocturnes ne sont pas seulement des périodes de repos, mais servent souvent aussi à l'acquisition de nourriture, à la mobilité ou à la reproduction. Dans un pays densément peuplé, où les habitats de la faune sont très fragmentés et où l'espace de retraite est limité, ils n'ont pas d'autre choix. Les sorties nocturnes sont toujours synonymes de perturbations de ces activités. Sois donc prévenant ! Les habitats de grande valeur écologique tels que les réserves naturelles ou les parcs nationaux devraient généralement être tabou pour tes sorties nocturnes. L'hiver n'est - aussi paradoxal que cela puisse paraître - écologiquement pas un moment opportun pour faire une virée nocturne, même si le désir d'en faire est plus important car les jours sont courts. Mais les perturbations et la mise en fuite qui en résulte amoindrissent les réserves d'énergie des animaux sauvages, qui en hiver ont déjà assez de difficultés pour trouver assez de nourriture. Reste donc à proximité des habitations, évite les heures de la nuit et laisse aux animaux la possibilité de profiter de leur habitat et de leurs heures de prédilection.

Cela pourrait également t'intéresser