Guide-chaînes & bashguards Guide-chaînes & bashguards

220203_Kettenführungen_LP_Header XXL_3840x1000.jpg
220203_Kettenführungen_LP_Header XXL_mobile_1454x1285.jpg

Les guides de chaîne (en anglais « chain guides ») et les bashguards (également appelés « chain guards ») ainsi que anneaux de protection de la chaîne ont des fonctions très différentes, mais une chose en commun : les deux sont montés autour du plateau avant (plus rarement autour de plusieurs plateaux). C'est pourquoi certains fabricants intègrent les deux fonctions dans un seul produit. Lire la suite ici pour en savoir plus.

Nos favoris parmi les guide-chaînes et bashguards

Guides de chaîne sur les vélos tout-terrain, les vélos de gravel et où d'autre ?

La fonction d’un guide-chaîne est d’empêcher la chaîne de tomber du plateau avant en cas de fortes secousses. Cela pourrait endommager le cadre ou le pédalier ou même, dans le pire des cas, entraîner une chute. Sur les pignons à l’arrière, c'est le dérailleur qui s’occupe de cette tâche. Et même si, ces dernières années, les transmissions simples avec des plateaux spéciaux (comme les fameux profils Narrow-Wide) et les dérailleurs anti-vibrations garantissent un bon guidage de la chaîne et réduisent la probabilité de perdre la chaîne, le guidage de la chaîne à l'avant n'a en aucun cas fait son temps. Il entre en jeu et s’avère être très utile partout où le terrain devient particulièrement grossier. C’est pourquoi l’on peut admirer ces systèmes surtout sur les vélos de trail, d’enduro et de downhill, mais aussi sur certains vélos de gravel. Les guide-chaînes des vélos de route sont nettement plus minimalistes que ceux des VTT. D'ailleurs, si tu utilises un guide-chaîne et que tu peux pour cela désactiver l'amortissement des vibrations sur le dérailleur, tu seras récompensé par une suspension arrière plus réactive et des changements de vitesse plus fluides. Il existe des guides de chaîne monoblocs, comme ceux de 77designz ou OneUp Components, qui guident la chaîne au-dessus du plateau et sont particulièrement légers. Les guides en deux parties comme les classiques de MRP et e*thirteen guident la chaîne au-dessus et en dessous du plateau. Ils guident la chaîne encore plus efficacement, mais sont aussi plus lourds, plus sensibles à la saleté et augmentent la friction dans le système.

Guides de chaîne pour transmissions à un plateau et pour dérailleurs avant

Sur les vélos tout-terrain, les systèmes de transmission avec un seul plateau à l’avant se sont largement imposés. Mais rien ne t’empêche d’ajouter un guide-chaîne à ton vélo si tu as une transmission à deux plateaux. Au-dessus du plateau, c'est le dérailleur avant qui se charge de cette tâche, en dessous, la chaîne se meut alors en toute sécurité sur des galets de guidage ou des sliders.

Guides de chaîne sur les vélos tout-terrain à assistance électrique

De très nombreux vélos électriques, et en particulier les VTT électriques, sont équipés de guides de chaîne en usine. La raison en est que le risque qu’un saut de chaîne entraîne des dommages ou une chute y est encore plus élevé. En effet, un cycliste expérimenté remarque rapidement que la chaîne est tombée et arrête de pédaler, mais ce n’est pas le cas pour un entraînement électrique, qui continuera à « pousser » et peut ainsi augmenter les ennuis. Mais si ton vélo électrique n’a pas de guide-chaîne, n’en ajoute pas simplement un de ton choix, mais veille à t’en tenir aux instructions et consignes du fabricant de ton vélo. Shimano, par exemple, propose des guide-chaîne pour ses moteurs STEPS.

Bashguards sur les vélos tout-terrain

Sur les VTT, c’est souvent un bashguard qui protège le(s) plateau(x) et le chaîne des dommages qui pourraient être causés par les coups et les pierres que tu fais virevolter. Il vaut pour les bashguards comme pour les guides-chaîne : plus le terrain est technique, plus ils sont utiles - surtout en montée. Si tu as besoin d'un bashguard sur ton VTT, tu voudras probablement aussi un guide-chaîne. Dans ce cas, jette un œil sur les solutions tout-en-un comme celles d'e*thirteen ou de MRP. Mais il existe également des variantes plus légères sans guides de chaîne intégré, appelées crash-plate ou - en raison de leur forme - « taco ». Sur de nombreux bashguards avec guide-chaîne, tu peux facilement remplacer la partie inférieure lorsqu'elle a effectué son travail. Une autre forme de protection contre les chocs est le bash-ring (ou rock-ring), que tu montes directement sur le plateau.

Cas particulier du protège-chaîne sur le vélo de tous les jours

Il existe également des anneaux de protection de la chaîne pour les vélos de tous les jours et de voyage, par exemple de Shimano. Ils ressemblent au bashrings des VTTs, mais leur conception est nettement plus légère et ils ne sont pas aussi solides. Ils sont surtout là pour empêcher ton pantalon de se prendre dans la chaîne ou de se tacher. Mais ils protègent également dans une certaine mesure la chaîne et le plateau, en cas de chute, de pierres virevoltantes ou de contact involontaire avec des parkings de vélos.

ISCG : Montage universel du guide-chaîne et du bashguard

Si ton VTT est équipé de ce que l'on appelle des tabs ISCG (« International Standard Chain Guide »), tu as de la chance. Le standard actuel s'appelle ISCG05 et permet un montage simple et précis du guide-chaîne et/ou du bashguard sur trois points de montage solidement vissés autour du boîtier de pédalier. L'installation et l'orientation sont donc un jeu d'enfant. Il existe également des guides de chaîne Direct-Mount qui se fixent sur un point de montage sur le tube de selle spécialement fait pour cela. Les guides de chaîne à installer autour du boîtier de pédalier sont fixés entre le cadre et les cuvettes. Cas particulier : les guide-chaînes minimalistes en forme de tube comme ceux de 3min19sec ou Exustar se fixent sur les bases de ton vélo et fonctionnent avec les transmissions à un seul ou à plusieurs plateaux. Les bashguards sont souvent vissés sur les tabs ISCG, mais il existe aussi des variantes Direct-Mount pour le montage sur le cadre.

Cela pourrait également t'intéresser