Bikepacking

XL_Header_Desktop_01_DE.jpg
XL_Header_Mobile_DE.jpg

Bikepacking : le voyage rapide avec peu de bagages et beaucoup d'aventure. Faire du vélo le jour, dormir dehors la nuit - micro-aventure près de chez ou long voyage qui restera légendaire. Contrairement au voyage à vélo classique, tu ne places pas ton équipement de bikepacking dans de grandes sacoches de porte-bagages, mais directement sur ton vélo. Ainsi, la dynamique de conduite et le plaisir de conduire sont préservés - même en tout-terrain ou à grande vitesse et hors des sentiers battus. En règle générale, le principe suivant s'applique à ton équipement : Less is more ! Moins tu traînes de poids sur ton vélo, plus tu t'amuseras.

Nos favoris pour le bikepacking

Le bikepacking : quel vélo ?

Les vélos de gravel ou tout-terrain conviennent particulièrement bien pour le bikepacking. Ils sont robustes, capables d'évoluer en tout-terrain et ont assez de place pour transporter ton équipement. Mais en principe, chaque vélo peut être un vélo de bikepacking. Attaches-y tes sacoches de bikepacking, ranges-y ton équipement, et c'est parti pour l'aventure.

Bikepacking : que faut-il emporter ?

Aussi peu que possible, autant que nécessaire ! Une aventure de bikepacking dans les hautes terres écossaises nécessite logiquement un équipement différent de celui que tu emportes pour alles faire un tour rapide après le boulot. L'équipement nécessaire peut être classé dans les catégories suivantes :

  • Transport : sacoches de bikepacking et co. Pour emporter tout ce dont tu as besoin.
  • Dormir : tentes, sacs de couchage, matelas de bikepacking et co. Car comme on fait son lit, on se couche.
  • Réparation : Tout ce que tu dois avoir sur toi pour rester mobile. Ne pense pas seulement au vélo, mais aussi au matériel de réparation pour la tente, le matelas de camping et autres.
  • Alimentation : Bien sûr, si tu te restaures en route dans les restaurants et les supermarchés, tu n'auras pas besoin d'équipement de cuisine. Pour une aventure seul et en autarcie, la situation est différente. Mais, dans les deux cas, veille toujours à avoir suffisamment d'eau (gourdes et bidons) avec toi.
  • Besoins enmatière d'hygiène et besoins personnels : pas besoin de s'attarder sur ce sujet.

1. Transport des bagages : sacoches de bikepacking

Les sacoches sont la base de toute aventure de bikepacking. Elles te permettent de transporter tout ce dont tu auras besoin en route. Selon la position de montage sur le vélo, on distingue les types de sacoches suivants :

  • Sacoches de selle pour le bikepacking : elles se distinguent des sacoches de selle classiques par leur taille. Avec un volume allant jusqu'à 20 litres, tu peux y ranger les pièces d'équipement plus volumineuses.
  • Sacoches de cadre pour le bikepacking : comme leur nom l'indique, elles sont placées dans le cadre principal et créent de la place pour beaucoup de bagages (lourds) tout en conservant ton centre de gravité.
  • Sacoches de tube supérieur pour le bikepacking : Se montent sur le tube supérieur et permettent un accès rapide aux petits objets.
  • Sacoches de guidon pour le bikepacking : Disponible le plus souvent sous forme de rouleau de guidon de différentes largeurs. Pour les pièces d'équipement légères et volumineuses.
  • Snackbag, feedbag et autres : Tu peux y mettre tout ce que tu souhaites avoir toujours à portée de main. Snacks, appareil photo, spray anti-ours (pour le Tour Divide). Mais attention : un poids trop important modifie le comportement de la direction.
  • Sacoches pour la roue arrière : Il existe des solutions spéciales porte-bagages pour le bikepacking, qui te sauveront la mise si tu dois emporter vraiment beaucoup d'équipement.

Les sacoches étanches, comme ceux du spécialiste des sacs et du bikepacking Ortlieb, sont un bon choix en automne ou en hiver et pour les randonnées dans les régions où le temps est mauvais. Tu peux aussi protéger ton équipement dans la sacoche en l'enveloppant dans un drybag (sac de rangement étanche).

Tu trouveras sur notre blog un guide d'achat détaillé pour tous les types de sacs et un aperçu, où fixer quel type de bagage.

2. Dormir : tente, sac de couchage et matelas de camping pour le bikepacking

C'est là que les choses se corsent. En effet, une protection suffisamment efficace contre les intempéries ainsi qu'assez de chaleur et de confort doivent être réunis sur une petite surface et être aussi légers que possible sur le vélo. Mais ce que signifie "suffisant" et "assez" pour toi et ton aventure à vélo est très individuel. Il y quelques points à tenir en compte, quoi qu'il en soit :

  • Tente : Il faut absolument qu'elle soit étanche ! Le sol et la tente extérieure doivent absolument être imperméables. Le sol est le plus sollicité. Pour la tente extérieure, les fabricants utilisent soit du polyester enduit de polyuréthane (PU), soit du nylon siliconé. Le nylon siliconé peut être replié plus petit, est plus léger et vieillit moins rapidement, mais il est aussi plus cher. Les tentes à dôme tiennent debout librement, les tentes tunnel sont très rapides à monter. Une abside spacieuse te permet de ranger tes bagages. Pour tout savoir sur les matériaux de la tente, les constructions et les termes techniques comme "colonne d'eau", consulte notre article de blog à ce sujet.
  • Sac de couchage : Les sacs de couchage momie représentent le meilleur compromis entre chaleur et poids ; les sacs de couchage couverture sont pour les spécialistes. Le matériau de remplissage utilisé est soit le duvet, soit les fibres synthétiques. Le matériau naturel est très peu encombrant, léger, et te permet de dormir confortablement. Les fibres synthétiques modernes marquent des points, elles, grâce à leur grande robustesse, notamment en cas d'humidité, à leur bonne performance thermique et à leur prix avantageux. Si tu veux en savoir plus sur le fillpower, la construction des compartiments, les coutures extensibles et tout ce qui caractérise un sac de couchage moderne, consulte notre guide d'achat détaillé.
  • Matelas de camping : Un système de couchage pour le bikepacking n'est pas complet sans le bon matelas. Il te réchauffe là où tu comprimes le matériau de remplissage du sac de couchage et t'isole en plus du froid provenant du sol. Les matelas autogonflants remplis d'air et de mousse, qui se distinguent par leur confort élevé et leur faible prix, ainsi que leurs frères et sœurs à compartiments à air, légers et extrêmement compacts, sont particulièrement adaptés au bikepacking. Pour savoir comment trouver le matelas qui te convient, consulte nos conseils sur les matelas de camping. Conseil : Si tu as un matelas à chambres d'air, n'oublie pas le sac de pompage.

3. Petites pièces pour le bikepacking

Tu trouveras ici des petites aides qui peuvent te sauver avant, pendant et après l'excursion. Des manchons de réparation pour l'armature de ta tente, par exemple. Ou les bons produits d'entretien pour ton équipement de bikepacking. Sans oublier des accessoires utiles comme des serviettes en microfibre particulièrement compressibles ou des coussins pour s'asseoir le soir au camp.

Cela pourrait également t'intéresser