Nos highlights de protection

"Tu n'es pas sûr de quel protecteur tu as besoin ou de la meilleure façon d'adapter ton nouveau protecteur pour qu'il te protège le plus efficacement possible ? Consulte donc notre article sur les informations de base nécessaires pour choisir et adapter un protectuer. Nous y expliquons comment trouver la bonne taille de protecteur et quels ajustements tu peux faire pour que le protecteur t'aille parfaitement."

Georg, Gestion des produits
Protecteurs pour VTT : Dévaler les terrains ? Seulement bien protégé !
Les chutes font partie du vélo tout-terrain, comme les amen à l'église. Mais elles ne doivent pas nécessairement entraîner des blessures. Des protecteurs modernes permettent de l'éviter : ils te protègent efficacement tout en étant confortables à porter. Peu importe que ce soit une excursion all-mountain ou la coupe du monde de downhill, tu as le choix : de protecteurs discrets à une protection maximale de la tête aux pieds. Le niveau de protection nécessaire dépend également de la vitesse à laquelle tu roules et de la technicité du terrain que tu favorises. Plus les conséquences potentielles d'une chute sont graves, plus tu dois te protéger. Demande-toi également quelles sont les parties du corps que tu veux protéger. Tombes-tu souvent sur tes genoux, ou as-tu des coudes particulièrement sensibles ? Alors, commence par là. Dans cet article, nous te montrons quels sont les types de protections existants et t'expliquons à quoi il faut veiller lors de l'achat.

Confort, ajustement et tenue des protecteurs VTT

Peu importe le type de protecteur, le plus important est qu'il t'aille bien. Car tu ne porteras tes protecteurs régulièrement que s'ils ne pincent et ne te serrent pas. Seuls les protecteurs qui sont bien ajustés, sans glisser, te protègeront efficacement au moment donné. Examine attentivement les tableaux de tailles des fabricants et garde un œil sur le nombre de possibilités d'ajustement dont sont dotées les différents protecteurs. Les protecteurs destinés à des utilisations plus rudes ont souvent des bandes velcro élastiques permettant de les ajuster plus individuellement. Les protecteurs légers et minimalistes se passent souvent délibérément de possibilités de réglage. Ils disposent au lieu de cela de matériaux élastiques qui garantissent un ajustement optimal, avec des bords caoutchoutés pour les empêcher de glisser. Les économies de matériaux contribuent à les rendre plus légers dans l'ensemble. Le facteur de respirabilité n'est pas négligeable, surtout pour les chaudes journées d'été.

Simple protection avec des coussinets en mousse

Les protecteurs les plus simples protègent grâce à des inserts en mousse qui absorbent l'énergie de l'impact. Ils sont souvent légers de confortables, mais l'effet de protection ne peut rivaliser avec celui d'autres types de protecteurs. Contrairement à la mousse dure comme celle utilisée dans les casques, les coussinets souples ne se déforment généralement pas de manière permanente après une chute et conservent donc leur effet protecteur même après un impact.

Éprouvée et efficace : la coque dure

Les protecteurs à coque dure classiques sont reconnaissables à leur coque extérieure en matériau synthétique relativement dur et résistant à la rupture. Cette coque répartit les forces ponctuelles sur une plus grande surface, par exemple en cas d'impact avec une pierre avec des bords affutés. Sous la coque se trouve en règle générale un rembourrage en mousse pour absorber une partie de cette énergie. Un avantage de la coque en matériau synthétique dur est qu'elle glisse mieux sur le sol, ce qui réduit encore l'énergie de l'impact. Vu leur rigidité, les protecteurs à coque dure conviennent surtout pour les parties du corps qui ne bougent pas beaucoup et pour lesquelles les protecteurs ne doivent donc pas être très souples, comme les tibias, par exemple, où pour être utilisés dans le bikeparc, où tu pédales peu.

Confort et protection combinés : protecteurs viscoélastiques

Les protecteurs avec des inserts viscoélastiques te protègent plus efficacement que les protecteurs purement faits de mousse et sont plus légers et plus confortables que les protecteurs à coque dure. Les inserts préformés de ces protecteurs épousent ton corps et suivent sans problème le mouvement de tes articulations lors du pédalage, par exemple. Lorsqu'une force brutale est appliquée, comme un impact sur le sol; le matériau durcit pour absorber une partie de l'énergie et répartir les forces restantes sur une plus grande surface. Les scientifiques appellent cela la "dilatance". Les inserts eux-mêmes sont dans de nombreux cas dotés d'orifices pour les rendre plus respirants. Les protecteurs disposent souvent de plusieurs inserts et coussinets placés de façon stratégique. Les fabricants aiment combiner de grands coussinets viscoélastiques avec des coussinets plus petits en mousse souple. Certains modèles sont également dotés d'une coque dure à l'extérieur pour mieux glisser sur le sol.

Enfilés et enlevés rapidement : Certains protecteurs sont dotés de bandes velcro qui permettent de les enfiler et de les retirer plus rapidement et plus facilement.

Enfilés et enlevés rapidement : Certains protecteurs sont dotés de bandes velcro qui permettent de les enfiler et de les retirer plus rapidement et plus facilement.

Bien protégé et bien aéré : les protège-genoux Die Endura MT500 Lite.

Bien protégé et bien aéré : les protège-genoux Die Endura MT500 Lite.

Protège-coudes et protège-genoux : un bon ajustement est essentiel pour qu'ils te protègent comme il faut.

Protège-coudes et protège-genoux : un bon ajustement est essentiel pour qu'ils te protègent comme il faut.

Protège-genoux et protège-tibias

Les protège-genoux sont disponibles pour un large éventail d'utilisations. Les modèles respirants et légers, conçus comme des genouillères rembourrées, restent confortables lors de sorties plus longues sur les trails. D'autres versions offrent plus de protection pour les terrains difficiles, mais sont plus encombrants. Les transitions entre les différents modèles sont progressives. Réfléchis quelle valeur tu accordes à la protection des côtés des genoux - tous les protecteurs ne les protègent pas au même degré. Les côtés peuvent déjà être blessés même si tu ne tombes pas. Un contact avec le tube supérieur ou la potence lors de manœuvres de conduite mouvementées suffit à laisser des bleus sur tes genoux. Si tu veux également protéger tes tibias, par exemple contre les crampons de tes pédales plates, choisis des protections légèrement prolongées vers le bas. Il existe également des protecteurs pour les tibias uniquement, ou des chaussettes avec des inserts de protection, qui vont dans certains cas jusqu'aux chevilles. Si tu n'es pas pressé avant et après la descente, tu peux bien entendu enlever les protecteurs et les ranger dans ou sur ton sac à dos. Mais dans la plupart des cas, tu devras pour cela enlever tes chaussures. Certains modèles de Race Face, ION et iXS ont des fermetures éclair ou à velcro pour pouvoir les retirer plus facilement. En automne ou en hiver, les protège-genoux sont également bien pratiques pour garder tes genoux au chaud, ce qui prévient aussi les blessures.

Protège-coudes

Comme pour les genoux, les protège-coudes sont également disponibles de versions super-légères et aérées à des versions avec un maximum de protection. C'est à toi de décider du niveau de protection dont tu as besoin et du niveau de confort que tu souhaites avoir. Les protège-coudes sont plus rapides à enlever et à enfiler. Tu ne dois donc pas nécessairement sacrifier la protection en descente pour le confort en montée. Ils peuvent rapidement être rangés dans ton sac à dos à la fin du trail.

Protéger le haut du corps : protège-torses et protège-dos

Les blessures au dos ne sont pas à prendre à la légère. Pour le protéger, tu as le choix entre un protecteur dorsal et des vestes ou gilets qui protègent également ta poitrine et en partie aussi tes épaules et tes bras. La question de la quantité de protection dont tu as besoin relève toujours d'un compromis individuel. Lors d'un stage d'enduro lors de laquelle tu dois beaucoup pédaler, la respirabilité et le confort jouent un rôle plus important que dans le bikeparc, où certaines restrictions de mouvement sont moins gênantes. Attention : Dans de nombreux parcs à vélos, le port de protections dorsales (et aussi de casques intégraux) est obligatoire.
Les protecteurs dorsaux les plus simples se portent comme un sac à dos - par-dessus ou par-dessous le maillot. Une large ceinture l'empêche de glisser. Ils sont donc faciles à utiliser. Les shirts ou gilets de protection légers intègrent de grands inserts de protection dans un haut respirant que tu peux porter à la place ou par-dessus ta couche de base habituelle. Certains modèles sont équipés d'éléments de protection supplémentaires au niveau de la poitrine ou des épaules. Les inserts de protection de nombreux fabricants sont amovibles, te permettant de varier le degré de protection et de l'adapter à la situation donnée. Les protège-torses et les gilets à protecteurs pour les utilisations plus rudes relient de grands éléments de protection sur le dos et la poitrine avec des bretelles et des sangles. Tu peux les porter par-dessus ou par-dessous ton maillot. Les vestes à protecteurs étendent la protection aux épaules et aux coudes. Ici aussi, l'éventail s'étend de modèles légers et respirants à des "armures" avec une protection maximale. Si tu veux protéger ton dos lors de trajets plus longs, jette également un œil aux sacs à dos à protecteurs.

Pantalons à protecteurs pour les vététistes

Les pantalons à protecteurs protègent tes cuisses et tes hanches. Ces pantalons respirants et élastiques peuvent être simplement enfilés sous ton short. La majorité des modèles sont dotés d'un coussinet d'assise et remplacent ton pantalon à coussinet habituel. Certains d'entre eux disposent d'un insert au niveau du coccyx en plus des éléments de protection sur les hanches et les cuisses.

Protège-nuques

Les protège-nuques, souvent appelés "Neck-Braces", peuvent être portés en combinaison avec un casque intégral. Ils limitent l'amplitude des mouvements de la tête vers l'avant et l'arrière et empêchent ainsi une hyperextension de la colonne cervicale. Ils répartissent également les forces qui agissent lors d'un accident et peuvent en partie protéger tes clavicules. Ils sont principalement utilisés lors de courses de descente et dans le bikeparc.

De la tête aux pieds : que peux-tu encore protéger ?
Tu es à la rechercher de protection pour des parties du corps qui n'ont pas encore été mentionnées ? Tu les trouveras dans notre boutiques dans leurs propres catégories : Les casques sont une évidence pour le cyclisme tout-terrain. Des gants ne te gardent pas seulement au chaud, mais protègent également tes mains des écorchures. Certains fabricants les dotent également d'éléments de protection plus solides sur le dos de la main. Les lunettes et les masques empêchent tes yeux de couler et gardent les insectes ou autres corps étrangers à l'écart. Les chaussures de VTT sont souvent un peu renforcées au niveau des orteils. En plus de modèles qui vont jusqu'aux chevilles de tous les côtés et protègent ces dernières, il existe également des chaussures qui ne remontent que sur la face intérieure pour éviter les blessures en cas de contact involontaire avec le pédalier.

Normes de certification pour les protecteurs

Dans les descriptions des produits et sur les produits eux-mêmes, tu trouveras souvent des chiffres qui indiquent une classe de protection selon la norme de certification. La norme CE EN 1621-2 pour les protecteurs dorsaux exige un niveau de protection et une capacité d'amortissement plus élevés que la norme CE EN 1621-1 qui s'applique aux protecteurs d'articulation. Les deux normes sont encore subdivisées en niveau 1, qui est un niveau de base, et niveau 2, qui a un effet protecteur plus important. Pour déterminer l'effet protecteur, des poids de forme spéciale sont lâchés sur les éléments de protection dans des conditions contrôlées pour mesurer la force résiduelle qu'ils laissent passer. Celle-ci est mesurée sous l'élément protecteur.

Les protecteurs ont aussi besoin de soins

Les protecteurs doivent endurer beaucoup de choses. De l'extérieur, ils se salissent, surtout si tu as chuté, et leur intérieur est exposé à ta sueur. Au plus tard lorsque des marques de sel commencent à apparaître, que le protecteur commence à dégager une certaine odeur ou qu'ils irritent ta peau, il est temps de les laver. Il est préférable d'utiliser pour cela les détergents pour vêtements de sport des fabricants tels qu'Assos, Nikwax ou Holmenkol. Pour certains protecteurs, les éléments de protection peuvent être retirés et le reste peut être lavé en machine. Les autres sont de préférence lavés délicatement à la main. Les protecteurs dotés de coussinets viscoélastiques, en particulier, ne doivent pas être exposés à des températures extrêmes, car ils risquent de se fragiliser. Veille à suivre les instructions d'entretien du fabricant pour profiter de tes protecteurs pendant longtemps. Un conseil pour éliminer les odeurs tenaces : essaie un rinçage désinfectant !

Cela pourrait également t'intéresser