Vestes et gilets : ils protègent du vent et des intempéries, nous réchauffent en cas de froid, évacuent notre transpiration lors de l'effort, offrent de la place pour les objets importants et peuvent être un véritable fashion statement. En bref : ils ne doivent manquer dans aucune penderie. Nous te révélons ce à quoi tu dois faire attention lors de l'achat.

Vestes et gilets de cyclisme : les principales caractéristiques des produits et les différents modèles

Les vestes comme les gilets pour le cyclisme peuvent principalement avoir quatre fonctions :

  • Protection contre les intempéries : portées selon le principe de l'oignon comme couche extérieure (en anglais "layer"), les vestes te protègent des intempéries, par exemple de la pluie, du vent et de la neige.
  • Isolation : les vestes et les gilets thermiques te gardent au chaud. Plus précisément, ils isolent la chaleur de ton corps. Il existe principalement deux variantes. Les vestes - et plus rarement les gilets - qui sont généralement portées comme couche extérieure. Donc un imperméable ou un coupe-vent doublé, par exemple. Et les vêtements que l'on appelle "midlayer", à porter sous la couche de protection contre les intempéries si nécessaire. Dans le domaine du vélo, c'est la première variante qui domine, alors que dans d'autres disciplines sportives de plein air, on privilégie souvent le principe de l'oignon appelé layering.
  • Sécurité : être visible est toujours important. Pas seulement sur le vélo de route ou pour faire la navette. Les couleurs vives et voyantes sont tout aussi utiles que les éléments réfléchissants. C'est pourquoi de nombreuses vestes ou gilets de vélo sont réfléchissants - entièrement ou partiellement. C'est là qu'intervient notre filtre de propriétés de produit "High-Visibility".
  • Style : les vestes et les gilets de cyclisme sont souvent également un fashion statement. Peu d'autres vêtements sont aussi visibles et perceptibles. Chez nous, tu trouveras des vestes et des gilets dans de nombreux modèles et de nombreuses marques connues, parmi lesquelles Endura, Giro, Specialized, Assos, Fox Head, Gore Wear, Loose Riders, Patagonia, 7mesh, POC et VAUDE.

Une décision pas du tout insignifiante : veste ou gilet pour le cyclisme ?

Les gilets sont des vestes sans manches mais loin d'être une demi-mesure. Ils ont un véritable avantage du point de vue respirabilité et liberté de mouvement. Donc par exemple lors de sorties à vélo courtes et intensives ou en compétition. Tu trouveras tous les gilets en un clin d'œil en cliquant sur le filtre correspondant.

Une veste, par contre, est idéale si tu es à la recherche d'un maximum de chaleur ou de protection contre les intempéries pour tes longues aventures de bikepacking ou de gravel, que ce soit en montagne, durant l'hiver ou dans les régions où la météo n'est pas toujours au beau fixe.

La protection idéale contre les intempéries : vestes de pluie et vestes coupe-vent pour les cyclistes

En ce qui concerne la protection contre les intempéries (et dans notre boutique), tu as le choix entre des vestes ou des gilets de pluie ou coupe-vent.

  • Vestes de pluie : les vestes imperméables sont automatiquement coupe-vent et donc très polyvalentes, ce qui en fait le bon choix pour les jours où les conditions météorologiques sont mauvaises ou changeantes. Les vestes de pluie ne te gardent donc pas seulement au sec, elles te protègent aussi des refroidissements, par exemple lorsque tu descends un col. L'imperméabilité est garantie soit par un revêtement imperméable, soit par une membrane comme les fameuses membranes Gore-Tex, qui sont intégrées à l'intérieur de la veste. Gore Wear n'utilise bien sûr que des membranes de la marque sœur W. L. Gore & Associates, comme par exemple Gore-Tex Shakedry. D'autres fabricants utilisent des technologies différentes, mais comparables, comme la membrane recyclée et recyclable Sympatex utilisée dans les produits de VAUDE ou MT500 et co. d'Endura. De plus, les vestes imperméables sont dotées d'une imprégnation DWR ("Durable Water Repellent") qui empêche le matériau extérieur de s'imbiber d'eau. Les vestes de pluie sont aussi souvent appelées "vestes hardshell".
  • Vestes coupe-vent : Les vestes et les gilets coupe-vent pour vélo sont souvent très légers, peu encombrants et peuvent être glissés par exemple dans les poches de maillot ou les petites sacoches de selle. Les vestes (et gilets) de vélo softshell sont une particularité dans le domaine des vestes coupe-vent. Leur matière extérieure souple est souvent extensible, très confortable et silencieuse, mais pas aussi légère que les coupe-vent classiques.

Te garde au chaud : la veste thermique pour le vélo

Les vestes et gilets thermiques ou isolants pour le cyclisme ont un objectif clair : te tenir chaud. C'est pourquoi ils conviennent particulièrement bien comme veste d'hiver pour le VTT, le gravel et autres. Les vêtements thermiques peuvent être imperméables et coupe-vent et donc servir de couche extérieure de protection contre les intempéries, mais ce n'est pas obligatoire. Il est tout aussi envisageable d'emporter un léger gilet isolant en duvet ou en fibres synthétiques, que tu peux simplement enfiler sous ta veste de pluie si nécessaire.

Les matériaux utilisés peuvent être des fibres synthétiques comme la célèbre laine polaire ou des fibres creuses modernes comme le Primaloft, tout comme les fibres naturelles que sont la laine et le duvet.

Important : taille, coupe et ajustement

Bien sûr, ta veste de vélo doit être à ta taille ! Mais qu'est-ce que cela signifie exactement ? Cela dépend de l'utilisation que tu en fais. Plus tes sorties à vélo sont sportives, plus la coupe peut être étroite. Cela facilite le principe de l'oignon et évite que ta veste de pluie ne flotte au vent. Veille toutefois à ce que la veste ou le gilet ne soit pas étroit au point de restreindre ta liberté de mouvement.

Si tu veux te tenir chaud en suivant le principe l'oignon, tu dois suivre d'autres règles. Car, dans ce cas, ce n'est pas la fibre elle-même qui réchauffe mais surtout les couches d'air qui se trouve entre les fibres et les différentes couches de vêtements. Si tu optes donc pour une combinaison de sous-vêtements chauds, d'une couche intermédiaire isolante et d'une veste de pluie, veille à ce que les couches d'isolation ne soient pas aplaties.

La plupart du temps, les vêtements pour le haut du corps pour cyclistes sont un peu plus longs dans le dos. Ainsi, ta nouvelle veste (ou ton gilet) de vélo couvrira également le bas du dos et la transition avec ton pantalon. C'est crucial si la position sur ton vélo de route, de gravel ou tout-terrain est particulièrement sportive et étirée.

C'est pour la même raison que les vestes de cyclisme ont souvent des manches (ou le dessus des manches) un peu plus longues. Ainsi, les gants de vélo et les manches de la veste ne laissent aucun interstice et la pluie n'a aucune chance de s'infiltrer.

Cas particulier "Dirtsuit“

Tu es un(e) vététiste ? Alors tu connais certainement les dirtsuits et autres combinaisons, comme ceux que propose entre autres le pionnier dirtlej. La veste et le pantalon de pluie sont ici réunis en un seul vêtement protecteur, disponible avec des bras et des jambes courts ou longs. Tu braveras ainsi les jours les plus boueux.

Quelle veste de cyclisme porter en hiver ?

Ici, tu as le choix : soit une seule veste imperméable et doublée, soit la combinaison d'une couche intermédiaire chaude et d'une veste hardshell imperméable. La variante 1 marque des points par sa simplicité d'utilisation, la variante 2 par sa flexibilité.

Vestes de cyclisme pour hommes et femmes

Comme la plupart des vêtements, les gilets et les vestes de cyclisme sont disponibles en version féminine et masculine, et parfois en version unisexe. Ils se distinguent par leurs coupes et parfois par leurs couleurs. Les exigences fondamentales en matière de matériel et de technique sont toutefois identiques.

Conseils bonus : respirabilité & durabilité

La respirabilité ou la perméabilité à la vapeur repose sur un principe simple. Ton excédent de chaleur corporelle sous forme d'air chaud et humide peut s'échapper vers l'extérieur à travers le matériau, tandis que les gouttes de pluie et le vent ne peuvent pas s'y infiltrer. Pour que cela fonctionne, tu dois toutefois tenir compte de deux choses :

  • La respirabilité globale est seulement aussi élevée que la respirabilité de la partie la moins perméable à la vapeur. Si tu portes un simple sous-vêtement en coton qui se gorge de sueur en un rien de temps, qui sèche lentement et qui ne laisse donc pas passer ta vapeur à travers le tissu détrempé, même la meilleure veste Gore-Tex ne pourra rien y faire. Tu vas cuire dans ton propre jus !
  • Renouvelle régulièrement l'imperméabilisation DWR de ton vêtement avec une produit imperméabilisant pour les textiles approprié (ne pas utiliser d'imperméabilisant pour chaussures !). Il est grand temps d'agir au plus tard lorsque l'eau ne perle plus sur la face extérieure, mais que le matériau extérieur s'imprègne comme une éponge. Car le même principe s'applique ici. Si le matériau extérieur est plein d'eau, il ne laisse plus passer la vapeur.

D'ailleurs, les textiles fonctionnels doivent être lavés régulièrement. La transpiration, la graisse corporelle ou les produits cosmétiques peuvent sinon endommager les laminations, les scellements des bandes de couture ou les tissus des maillots, par exemple. Lave donc aussi régulièrement tes vestes imperméables, coupe-vent et thermiques pour le cyclisme avec un produit de lessive spécial pour les textiles fonctionnels. Respecte toujours les consignes d'entretien du fabricant, que tu peux généralement trouver sur l'étiquette.

Cela pourrait également t'intéresser