Bikepacking-mit-Kids-Headerbild_Desktop.jpg
Bikepacking-mit-Kids-Headerbild_mobil.jpg

Voyager à vélo avec des enfants : une interview avec l'une des légendes de la randonnée à vélo, Gunnar Fehlau

Partager ta passion des voyages à vélo avec ses enfants est ton rêve ? Gunnar Fehlau nous a révélé comment une telle aventure se déroule sans accrocs.

Des vacances pleines d'aventures à vélo avec tes enfants ? Mais bien sûr ! Ne laisse pas tes questions et tes inquiétudes t'en empêcher. Gunnar Fehlau nous a expliqué comment un voyage à vélo avec des enfants peut devenir un succès pour la famille entière. Gunnar s'est pris d'amour pour les voyages à vélo en 2008, a initié les Grenzsteintrophy et Candy B. Graveller et a organisé le premier barcamp concernant les voyages à vélo en 2019. Il a rassemblé ses connaissances et sa vaste expérience dans des livres sur le cyclisme en famille et sur le Bikepacking. 

Gunnar, quand as-tu emmené pour la première fois tes enfants lors d'un voyage à vélo ?

Gunnar : Aujourd'hui, je dirais : beaucoup trop tard ! C'est dû au fait que je n'ai découvert cette passion pour moi-même qu'en 2008 et que je n'ai commence à faire des voyages de plusieurs jours qu'au printemps 2009. À la même époque, nous avions déjà passé quelques nuits en famille sous tente ou dans notre cabane au fond du jardin. Lors de festivals tels que Schlaflos im Sattel, nous avons également déjà combiné les nuits passées à l'extérieur et le cyclisme. J'ai entrepris la première excursion de plusieurs jours avec mes garçons Moritz (né en 2003) et Oskar (2001) en 2012 et en 2014, un ami des enfants nous a accompagnés. Puis, en 2018, le grand voyage avec Oskar : une semaine entière dans la Sierra Nevada en Espagne.

Transmettre la fascination et la joie du vélo à ses propres enfants n'est pas toujours facile, mais toujours assorti d'expériences inoubliables.

Transmettre la fascination et la joie du vélo à ses propres enfants n'est pas toujours facile, mais toujours assorti d'expériences inoubliables. © Gunnar Fehlau

L'objectif d'une randonnée à vélo avec des enfants est différent de celui d'une randonnée en solitaire ou avec des amis : surtout lors des premières randonnées en famille, des distances plus courtes et des activités variées sont une priorité absolue.

L'objectif d'une randonnée à vélo avec des enfants est différent de celui d'une randonnée en solitaire ou avec des amis : surtout lors des premières randonnées en famille, des distances plus courtes et des activités variées sont une priorité absolue. © Gunnar Fehlau

Dormir à la belle étoile : Pour les aventuriers á vélo chevronnés, c'est le niveau supérieur après les nuits passées sous tente.

Dormir à la belle étoile : Pour les aventuriers á vélo chevronnés, c'est le niveau supérieur après les nuits passées sous tente. © Gunnar Fehlau

Les enfants veulent vite faire comme les grands : ils peuvent facilement transporter des bagages légers, comme un sac de couchage, sur leur vélo.

Les enfants veulent vite faire comme les grands : ils peuvent facilement transporter des bagages légers, comme un sac de couchage, sur leur vélo. © Gunnar Fehlau

Une bonne préparation est primordiale : un délicieux repas après l'excursion est toujours revigorant.

Une bonne préparation est primordiale : un délicieux repas après l'excursion est toujours revigorant. © Gunnar Fehlau

Se réveiller avec la rosée du matin et écouter les bruits de la forêt avant de sortir de son sac de couchage : ça n'a pas de prix !

Se réveiller avec la rosée du matin et écouter les bruits de la forêt avant de sortir de son sac de couchage : ça n'a pas de prix ! © Gunnar Fehlau

À partir de quel âge recommanderais-tu d'emmener un enfant en voyage à vélo ?

Gunnar : Les humains dont nous descendons étaient nomades avant de devenir sédentaires. Il n'y a donc aucune raison pour que les petits enfants et les voyages ne fassent pas bon ménage. De mon point de vue, les problèmes viennent moins souvent des enfants que des parents avec leurs valeurs culturelles, leurs peurs et leur manque de sérénité. Avec une remorque pour enfant pour tous les terrains, tes voyages à vélo en famille peuvent débuter dès que ton enfant peut se tenir assis ou qu'il est assez grand pour le siège bébé. Prenant en compte que les parents aussi doivent d'abord s'habituer à la vie avec un nouveau petit humain, je dirais que tu peux aviser le premier voyage à vélo de plusieurs jours une fois que ton enfant a neuf ou dix mois. Mais il ne faut pas s'attendre à ce qu'il ressemble à ce que les publicités et les mises en scène Instagram aimeraient nous suggérer.

Comment ça ?

Gunnar : Un voyage à vélo de plusieurs jours est toujours aussi une expérience en-dehors de la propre zone de confort. Et si tu le fais en famille, il le sera très certainement... Surtout avec leur premier enfant, les parents manquent d'expérience et ne sont donc souvent pas sûrs d'eux-même. Ces incertitudes se transfèrent directement à l'enfant, au quotidien et aussi lors des voyages à vélo. La devise dans ce cas : C'est dans le calme que réside la force. Les parents doivent toujours se rappeler de se détendre et de décélérer. Un voyage à vélo est censé faire plaisir et être amusant, et non pas tourner à la catastrophe. C'est pourquoi, pour un premier voyage, je recommanderais une destination familière et proche de chez toi. Aussi calme que possible et avec la certitude qu'il n'y aura pas d'imprévus qui dérangeront le calme nocturne, comme des jeunes fêtards, des activités de chasse ou même une harde de sangliers. Il est important que ton jeune enfant puisse au mieux possible garder son rythme de vie lors du voyage et, parce que les circonstances et les alentours sont inconnus, il est tout à fait normal qu'il souhaite s'endormir auprès de ses parents. Les soirées seront donc également courtes pour les parents. Je me souviens bien de notre premier voyage à vélo et de la façon dont mes garçons se sont couchés tout près de moi, même lorsque je souhaitais rester encore un peu auprès du feu.

As-tu encore d'autres conseils pour les familles qui voyagent à vélo ?

Gunnar : Cela devient un peu plus délicat lorsque les enfants utilisent leur propre vélo. Tandis que les adultes voient le cyclisme comme un moyen de se détendre et de se ressourcer, pour les enfants, le vélo n'est souvent que le véhicule qui les emmènera au prochain endroit fascinant. C'est pourquoi il ne faut pas tenter d'avaler kilomètre après kilomètre lors des voyages en famille. Se mettre en route, aire de jeu, petit ruisseau, pause glace, terrain de foot, grange, pré fleuri, pic-nic, souche d'arbre, pause boisson, refuge,... Cela sonne comme une journée bien remplie, mais cela peut également être le protocole d'à peine 10 kilomètres parcourus. Les attentes des cyclistes expérimentés (des parents, donc) doivent certainement rester au second plan. Mon conseil le plus important : Si le voyage n'a pas lieu en plein été, évite les trajets qui croisent rivière, étang ou autre point d'eau. Tu risques sinon de devoir passer tout le reste de l'excursion dans des vêtements mouillés.

Une fois que tes enfants y auront pris goût, il n'y a plus de limites aux aventures que vous pouvez vivre ensemble.

Une fois que tes enfants y auront pris goût, il n'y a plus de limites aux aventures que vous pouvez vivre ensemble. © Gunnar Fehlau

Avec l'équipement adéquat et beaucoup d'expérience, rien ne s'oppose à une randonnée à vélo en famille même en hiver.

Avec l'équipement adéquat et beaucoup d'expérience, rien ne s'oppose à une randonnée à vélo en famille même en hiver. © Gunnar Fehlau

Concernant l'équipement : qu'est-ce qui ne devrait en aucun cas manquer lors d'un voyage à vélo en famille ?

Gunnar : De ce point de vue, il n'y a presque aucune différence entre les grands et petits aventuriers : pour une première excursion par météo clémente, tu n'auras pas besoin d'équipement particulier, même s'il rend toujours une telle sortie plus facile, plus agréable et plus sûre. Les vélos des enfants déterminent le trajet de votre excursion. Ce n'est pas parce que papa a un fully que le voyage doit être une course folle par monts et par vaux, par-dessus branches et cailloux. En ce qui concerne le transport de l'équipement : les enfants ne veulent souvent pas être en reste et veulent aider papa et maman. Les objets légers et volumineux, comme les matelas et les sacs de couchage, sont parfaits pour être attachés aux vélos des enfants. Ils donnent aux petits l'impression de transporter beaucoup, sans pou autant freiner leur avancée. J'ai installé mes anciennes sacoches de selle et mini-sacoches de cadre, qu'il me restait du temps d'avant mes grands voyages, sur les petits VTTs des enfants. Ils ont adoré leurs vélos "comme celui de papa". L'ustensile à ne surtout pas oublier, pour les petits comme les grands, est le doudou chéri. Des couches-culottes à enfiler rendent les nuits plus détendues pour les enfants et les parents. Un set de premiers secours bien garni et une tenue de rechange complète par enfant font à mes yeux également partie de l'équipement de base pour chaque voyage à vélo en famille.

À quoi faut-il veiller pour les vélos ?

Gunnar : Les parents férus de cyclisme gardent sans aucun doute les vélos de leurs enfants dans le même état impeccable que les leurs. Mais il n'est certainement pas une mauvaise idée de réajuster le vélo à la taille de l'enfant quelques jours avant le début du voyage. Ce que l'on oublie souvent, c'est d'ajouter les outils et pièces nécessaires pour les vélos des enfants au propre set d'outils et de pièces détachées. Par exemple, des chambres à air de taille adaptée et des câbles de frein si les vélos des parents sont dotés de freins hydrauliques.

Quel a été le pire moment que tu as passé lors d'un voyage à vélo en famille ?

Gunnar : Je ne suis pas certain si je ne peux ou ne veux pas m'en rappeler. Ah, si ! Une fois, j'ai oublié les piles pour les lampes frontales. La soirée a dû être écourtée pour tout le monde ce soir-là. Une autre fois, j'ai sous-estimé à quel point il ferait froid tôt le matin, et nous sommes tous arrivés à Göttingen complètement congelés.

Et ta meilleure astuce pour sauver une situation ?

Gunnar : Un soir, il a commencé à faire vraiment froid bien plus tôt que ce que nous aurions cru et les garçons avaient peur qu'il ferait trop froid pour dormir. Par hasard, j'avais de la bière en bouteille avec moi ce soir-là (j'évite normalement les objets en verre à cause du risque de casse). J'ai posé deux bouteilles près du feu et je les ai enveloppées dans un foulard une fois qu'elles étaient sèches et chaudes. Les deux garçons ont alors glissé ces bouillottes de fortune dans leurs sacs de couchage pour se réchauffer. Une fois qu'ils avaient bien chaud, ils ont sorti les bouteilles de leurs sacs de couchage et se sont endormis. La dernière bouteille, froide et encore fermée, m'a réchauffée de l'intérieur au coin du feu.

Que dirais-tu aux parents qui n'osent pas trop partir pour plusieurs jours avec leurs enfants ?

Gunnar : Ces hésitations sont une bonne occasion d'apprendre à mieux se connaître soi-même. Les enfants sont de toute façon un super miroir pour sa propre personnalité. Un voyage de plusieurs jours est une parfaite occasion pour échapper tous ensemble à la routine et pour vivre de nouvelles expériences en famille. Tes enfants vont adorer et vivre des moments qu'ils n'oublieront plus. Et il en va de même pour toi, car tu découvriras de toutes nouvelles facettes de tes enfants et de toi-même. Donc : Faites vos bagages, montez sur selle, et lancez-vous dans l'aventure !