Nous avons pu la tester à l'avance : la pédale à wattmètre Garmin Rally marque des points grâce à ses multiples variantes qui permettent de mesurer la performance dans tous les domaines d'utilisation.
Nous avons pu la tester à l'avance : la pédale à wattmètre Garmin Rally marque des points grâce à ses multiples variantes qui permettent de mesurer la performance dans tous les domaines d'utilisation.

Testé pour toi : la pédale à wattmètre Garmin Rally - Puissance quatre !

Garmin lance la 4ème génération de ses pédales à wattmètre - Ce système extrêmement polyvalent porte le nom "Rally". Jonas a pu la tester pour toi.

Les instruments de mesure de puissance (également appelés wattmètres) sont la technique d'entraînement préférée des professionnels - et deviennent de plus en plus abordables pour les athlètes amateurs également. Les pédales à wattmètre sont particulièrement intéressantes pour les débutants et les utilisateurs fréquents par rapport aux pédaliers et moyeux arrière avec mesure de puissance intégrée. D'une part, ils sont relativement peu coûteux pour débuter ou pour compléter un système - car ils peuvent facilement être utilisés sur plusieurs vélos. La nouvelle pédale à wattmètre de Garmin brille avant tout par son étonnante richesse de variantes - presque tout le monde y trouvera son compte. D'autre part, les pédales de mesure permettent de déterminer la performance exacte de chaque jambe et donc un entraînement très ciblé, pas seulement à des fins de rééducation et pour les athlètes d'autres sports.

Mon environnement d'essai

J'ai pu tester les nouvelles pédales Garmin Rally pendant deux semaines, ce qui correspond à environ 20 heures passées sur le vélo. Comme les rigueurs de l'hiver ont débarqué juste à ce moment-là, je les ai principalement utilisés sur ma "scie circulaire" Standert sur le rouleau et seulement pour un seul tour à l'extérieur. J'ai fait les circuits Watopia, Innsbruck, Richmond, Paris et Yorkshire de Wahoo. L'avantage de l'entraînement à l'intérieur était que j'ai pu comparer les données des pédales Garmin avec celles de mon pédalier SRM Origin et de mon Wahoo Kickr V5. La précision était étonnante : les valeurs s'écartaient régulièrement de trois watt - ce qui est tout à fait plausible, vu que l'étoile du plateau, où le SRM prend la mesure, se trouve un tour de pédalier plus loin du pied. Personnellement, je préfère la mesure sur l'étoile - pour moi, les pédales à wattmètre seraient trop exposées à long terme. Et je n'accorde pas tellement d'importance à une mesure des deux côtés. Mais je comprends très bien que des facteurs comme l'installation rapide sur le vélo, le remplacement facile des pédales et l'entrée peu coûteuse dans la matière convainquent de nombreux cyclistes. La variante que j'ai obtenue pour le test était celle pour le système de clip Look Keo, et je dois dire que je reste clairement fan de Shimano SPD-SL. Les pédales plates sont plus durables, la surface de contact est plus grande et j'aime avoir un peu de liberté angulaire (Float) sur la pédale. Mais Garmin s'est également occupé de ce problème - nous y reviendrons plus tard.

Vu que la météo était vraiment mauvaise pendant la période qui m'était octroyée pour tester la pédale, je l'ai testée intensivement lors de mes entraînements à l'intérieur.

Vu que la météo était vraiment mauvaise pendant la période qui m'était octroyée pour tester la pédale, je l'ai testée intensivement lors de mes entraînements à l'intérieur.

L'avantage ? J'ai pu directement comparer les données de la pédale Garmin avec celles de mon pédalier SRM Origin et de mon Wahoo Kickr V5.

L'avantage ? J'ai pu directement comparer les données de la pédale Garmin avec celles de mon pédalier SRM Origin et de mon Wahoo Kickr V5.

On m'a donné la Garmin Rally RK à tester, la version de pédale pour le système de clip Look Kéo.

On m'a donné la Garmin Rally RK à tester, la version de pédale pour le système de clip Look Kéo.

L'enclenchement et le déclenchement fonctionnent sans problème, surtout une fois la dureté du ressort ajustée à tes préférences.

L'enclenchement et le déclenchement fonctionnent sans problème, surtout une fois la dureté du ressort ajustée à tes préférences.

Les pédales fonctionnent bien, comme on peut l'attendre de la quatrième génération de pédales à wattmètre de Garmin.

Les pédales fonctionnent bien, comme on peut l'attendre de la quatrième génération de pédales à wattmètre de Garmin.

Première impression, installation et réglage

L'emballage des pédales Rally est sûr, élégant et solide. Les pédales sont d'une qualité et d'une fabrication typiques pour Garmin. Les roulements sont réglés de manière optimale : un peu difficile à tourner, ce qui les empêche de se tordre et donne l'impression de joints solides. La technique de mesure n'est pas visible de l'extérieur et n'augmente pas sensiblement la hauteur totale. Visuellement, elles se distinguent à peine des pédales sans wattmètre. Il te faudra une clef plate de 15 mm ; la clef Allen de 8 mm habituelle ne fonctionne pas dans ce cas, car l'appareil de mesure se trouve dans l'axe. Les pédales Garmin sont plaisantes dès l'installation : aucun alignement n'est nécessaire. Installer, connecter, calibrer et c'est parti. Les Rally sont équipés de Bluetooth et d'ANT+ - la connexion avec le compteur Garmin est donc également un jeu d'enfant. La connexion avec mon compteur de vélo Leomo et mon ordinateur portable n'a pas non plus posé problème.

Observations pendant la conduite

L'enclenchement et le déclenchement sur la pédale fonctionnent de manière tout à fait normale. Au début, elles avaient un peu trop de jeu pour mon habitude, mais la dureté du ressort peut être ajustée facilement et à tout moment. Grâce aux roulements un peu plus serrés, la pédale ne tourne pas, ce que facilite l'enclenchement. La conduite était totalement banale, dans le meilleur sens du terme : les pédales fonctionnent solidement, comme on peut l'attendre de la quatrième génération de pédales à wattmètre de Garmin. Le développement continu porte ses fruits !

Grand avantage : le remplacement des piles

Lors du choix d'un wattmètre, la première question qui revient toujours est : batterie ou pile rechargeable ? Les batteries présentent l'avantage d'être solidement installées, voire même encastrées, et donc totalement inaccessibles pour l'eau et la saleté. Leur inconvénient : il est difficile, voire impossible, de les recharger ou de les remplacer en route, et un défaut signifie généralement un dommage total, et donc devoir remplacer complètement l'appareil de mesure de puissance. Les piles sont bien plus simples d'utilisation - tu peux les acheter en route et les remplacer sur le champ. Pour les Rally, tu auras besoin de deux piles CR1/3N ou de quatre piles LR44/SR44. Garmin indique une autonomie qui peut atteindre 120 heures. Mais chez les produits concurrents et les prédécesseurs de la série Vector de Garmin, le couvercle de la pile faisait tôt ou tard des problèmes. La raison en était souvent les filetages en plastique qui s'usaient et perdaient leur étanchéité. Garmin a remédié à ce problème en dotant les Rally d'un couvercle en métal avec un filetage métallique, qui a l'air bien plus solide et devrait aussi tenir plus longtemps. La livraison comprend deux joints de remplacement - une bonne idée !

Une amélioration significative par rapport à son prédécesseur, Vector 3 : le couvercle pour le compartiment de la batterie est doté d'un filetage métallique et promet donc une meilleure durabilité.

Une amélioration significative par rapport à son prédécesseur, Vector 3 : le couvercle pour le compartiment de la batterie est doté d'un filetage métallique et promet donc une meilleure durabilité.

La comparaison des données de mesure de la pédale Rally, du pédalier SRM et du Kickr V5 démontre : les valeurs diffèrent constamment de 3 watts au maximum.

La comparaison des données de mesure de la pédale Rally, du pédalier SRM et du Kickr V5 démontre : les valeurs diffèrent constamment de 3 watts au maximum.

Les données enregistrées l'indiquent encore plus clairement.

Les données enregistrées l'indiquent encore plus clairement.

Malgré le temps pourri en février : j'ai voulu tester au moins une fois la Garmin Rally sur le terrain.

Malgré le temps pourri en février : j'ai voulu tester au moins une fois la Garmin Rally sur le terrain.

La Garmin Rally est un wattmètre de premier ordre, qui a encore pu renforcer les atouts d'une mesure de performance au niveau de la pédale.

La Garmin Rally est un wattmètre de premier ordre, qui a encore pu renforcer les atouts d'une mesure de performance au niveau de la pédale.

Le point fort : compatibilité et conversion

Garmin a conçu sa pédale de manière modulaire et permet donc diverses utilisations qui étaient auparavant impensables. Pour commencer, tu n'es pas obligé d'acheter deux pédales de mesure, Garmin propose des paires où une seule pédale mesure. Ces sets sont reconnaissables à leur marquage "100" ; les paires de pédales qui mesurent des deux côtés portent un "200" dans leur nom. Tu peux donc débuter à bas prix et passer à un système bilatéral plus tard. Ensuite, le corps de pédale peut être remplacé - Garmin propose pour la première fois, en plus de la version "Rally RK" pour le système de clip Look Keo, des versions compatibles avec les systèmes de clip Shimano, à savoir "Rally RS" pour SPD-SL (vélo de route) et "Rally SPD" pour les chaussures de VTT ! Ce dernier point est particulièrement intéressant pour les cyclistes de gravel et de cross-country - les Rally SPD à double face sont les premières pédales à wattmètre avec le système de clip pour les masses.

En résumé :
Fidèle à la devise "puissance quatre", le Rally est un wattmètre de pointe qui reprend les points forts de ces prédécesseurs en matière de mesure à la pédale et en élimine les points faibles. La plateforme Rally est donc pour moi une solution convaincante pour entrer dans le domaine de la mesure de performance et pour tous ceux qui recherchent un système universel et durable.

Jonas, Gestion des produits