3 tentes VAUDE montées sur une prairie entourée d'arbres. Un vélo est posé à côté de chaque tente.
3 tentes VAUDE montées sur une prairie entourée d'arbres. Un vélo est posé à côté de chaque tente.

Quelle tente pour le bikepacking et les voyages à vélo ? Ta maison pour la route

Une tente, c'est ta maison loin de chez toi. Peu encombrante, poids plume ? Quelles caractéristiques doit impérativement avoir une tente de bikepacking ?

Rainer et Svenja de bc montent une tente. Une tente VAUDE déjà montée se trouve à l'avant.
Rainer et Svenja de bc montent une tente. Une tente VAUDE déjà montée se trouve à l'avant.

Rapidement montées et solides : les tentes sont ta maison pour la route.

Christian, du service clientèle de bc, prépare sa sacoche de selle. Au premier plan se trouve sa tente, à côté de laquelle se trouve un sac Ortlieb.
Christian, du service clientèle de bc, prépare sa sacoche de selle. Au premier plan se trouve sa tente, à côté de laquelle se trouve un sac Ortlieb.

Dans ce texte, nous t'expliquons ce à quoi il faut veiller lorsque tu choisis une tente pour ton voyage à vélo.

Quelles sont les caractéristiques qui ne peuvent manquer en aucun cas ?

Du festival à l'expédition arctique, il existe des tentes pour toutes les utilisations possibles et imaginables. Mais lors d'un voyage à vélo, une tente doit répondre à de toutes autres exigences qu'à Dour ou au Pôle Sud. C'est pourquoi nous avons veillé, dès la sélection de notre assortiment, à te proposer avant tout des tentes qui fonctionnent vraiment bien lors de tes aventures à vélo, tout en offrant suffisamment d'utilité polyvalente pour les randonnées ou les trekkings.

  • Peu encombrant : même avec une panoplie de sacoches l'espace de transport lors du bikepacking est réduit. Surtout si tu prévois de faire de longs trajets par temps froid ou humide : moins ta tente prend de place, plus tu es flexible avec le reste de tes bagages. Les tentes de petite taille présentent également de grands avantages lors de leur fixation sur le vélo. Si nécessaire, une telle tente peut même être placée entre les drops d'un guidon de vélo de route ou d'unvélo de gravel.
  • Poids plume : une tente d'expédition géodésique adaptée à l'hiver et résistante aux tempêtes alpines pour trois personnes ou plus totalise rapidement plus de cinq kilos. Ce poids supplémentaire peut avoir une influence négative sur le comportement de conduite de ton vélo. Lors de l'achat, fait donc également attention au poids d'une tente, surtout si elle répond à toutes tes autres exigences. Surtout lorsque tu es en route sur des terrains difficiles ou que tu es à la poursuite de la Fastest Known Time que tu ne pourras pas te passer d'une tente minimaliste ultralégère.
  • Solidité : pour partir à l'aventure, l'équipement doit être à la hauteur. Plus tu t'enfonces dans la nature, plus tu devras choisir des matériaux robustes et stables, même au détriment du poids s'il le faut.
Svenja, de la gestion de produits chez bc, déballe sa tente de sa sacoche de cadre.
Svenja, de la gestion de produits chez bc, déballe sa tente de sa sacoche de cadre.

Les tentes de petite taille peuvent être aisément transportées. Tu peux utiliser l'espace ainsi gagné pour d'autres choses ou te passer d'une sacoche en plus sur ton vélo. © bc GmbH

Quels types de construction existent ?

Il existe principalement trois principes de construction pour les tentes, chacun avec ses avantages et ses inconvénients. Mais il existe aussi des tentes à construction hybrides. Tous les types de construction ne sont pas adaptés de manière égale au bikepacking. Nous voulons tout de même tous les mentionner ici. (Presque) toutes les tentes ont un point commun : elles sont à double paroi. La tente extérieure est imperméable et protège de la pluie, du vent et de la neige. En dessous se trouve une tente intérieure en filet fin et respirant, qui te protège des moustiques et des insectes. Cette construction à double paroi fait, entre autres, en sorte que l'humidité dans la tente, c'est á dire l'air expiré, la transpiration, l'humidité ambiante ou celle du sol (par exemple si tu campes près d'un cours d'eau) ne se condense que sur la tente extérieure et que la tente intérieure reste bien sèche.

En plus de l'espace de vie proprement dit, de nombreuses tentes possèdent en outre un vestibule pour les bagages, appelé abside - s'il y en a plusieurs, on parle d'absides au pluriel. Une abside ne possède pas de tente intérieure et est idéale pour les objets qui doivent rester au sec et en sécurité pendant la nuit, mais que tu ne veux pas emporter dans la tente intérieure, par exemple tes chaussures de vélo.

  • La tente à dôme, la classique : dans une tente à dôme, au moins deux arceaux se croisent au-dessus du sol de la tente et forment ainsi une coupole. Les tentes à dôme ne nécessitent généralement qu'un espace de camping relativement restreint et leur construction les rend autoportantes. Cela signifie que tu as besoin de moins de piquets/points d'ancrage pour l'installer solidement ou, dans les cas extrêmes, que tu peux t'en passer complètement. C'est utile, lorsque le sol est si dur que tu ne peux pas y planter de piquets. Grâce à leur forme presque symétrique, les tentes à dôme résistent au vent de manière plus ou moins identique dans toutes les directions. Nous te recommandons d'ailleurs d'en tous les cas ancrer la tente s'il y a du vent. Lors des chaudes journées d'été, de nombreuses tentes à dôme te donnent la possibilité de renoncer à la tente extérieure pour ne monter que la tente intérieure comme abri aéré (mais alors plus étanche ni opaque). Sinon, tu montes d'abord la tente intérieure, puis tu jettes la tente extérieure par-dessus et tu la fixes. Les tentes à dôme brillent généralement aussi par leur grande hauteur intérieure utile.
  • La tente tunnel, la scandinave : dans le "paradis du friluftsliv" qu'est la Scandinavie, les tentes tunnel sont très populaires. Ici, les arceaux sont parallèles les uns derrière les autres et ne se croisent pas. Les constructions en tunnel sont surtout avantageuses en cas de mauvais temps (typiquement scandinave, donc), car la tente intérieure peut rester accrochée en permanence dans la tente extérieure et son installation est très rapide et simple. Le vent n'est pose pas de problème et l'intérieur reste sec. En ce qui concerne le rapport poids/espace, les tentes tunnel ont une longueur d'avance sur les autres. Elles sont également très résistantes au vent, mais il vaut mieux toujours les placer face au vent au cas où une tempête menacerait. Les tentes tunnel nécessitent toutefois une plus grande surface que leurs sœurs à coupole et ne sont en principe pas autoportantes.
  • L'hybride, l'astucieuse : les formes de tente mixtes, à dôme et à tunnel, sont également connues sous le nom de "tentes hybrides". Un exemple est la construction "Tripod" du spécialiste de l'outdoor VAUDE, dans laquelle les deux arceaux ne se croisent pas au milieu de la tente et qui est utilisée par exemple dans la tente extrêmement légère Taurus SUL. Une tente autoportante dont la toile de tente intérieure peut rester accrochée. Astucieux.
  • Géodésiques, les extrêmes : nous les mentionnons uniquement pour que notre liste soit complète, car les tentes géodésiques ne jouent aucun rôle pour le bikepacking. Elles sont dérivées de la tente à dôme, mais ici les arceaux, au nombre de trois au minimum, se croisent en plusieurs points, ce qui leur confère une très grande stabilité face aux tempêtes et leur permet de supporter des charges de neige importantes. Cela nous amène déjà au domaine d'utilisation des tentes géodésiques : les expéditions ou les randonnées hivernales extrêmes. Tant que tu ne comptes pas participer à l'Iditarod Trail Invitational avec ton fatbike, tu peux laisser de côté les tentes géodésiques, bien trop lourdes pour le bikepacking.
Marcel, de l'équipe de marketing de bc, monte une tente intérieure.
Marcel, de l'équipe de marketing de bc, monte une tente intérieure.

La tente intérieure est respirante et te protège des insectes.

Marcel tend sa tente.
Marcel tend sa tente.

La tente extérieure te protège de la pluie et du vent. Encore l'amarrer, et voilà : prête pour la nuit !

Comment rendre ta tente imperméable ?

Ta tente doit être étanche. Sans question. Pour y parvenir, il existe deux principes différents : Dans le premier cas, un revêtement imperméable avec une couche de polyuréthane (PU). Dans le deuxième cas, une siliconisation.

L'imperméabilité des toiles de tente est indiquée en millimètres de "colonne d'eau", comme c'est également le cas pour les vêtements de pluie. La colonne d'eau est une forme normalisée de mesure de la pression, dans laquelle un cylindre (la "colonne") est placé sur une surface donnée et rempli d'eau jusqu'à ce que la pression soit tellement haute que l'eau se presse à travers le textile. Ce chiffre indique jusqu'à quelle hauteur de cylindre un matériau est étanche et ne fait pas l'unanimité dans le monde des activités en plein air, car il ignore les variables environnementales. Pour les tentes, deux colonnes d'eau différentes sont généralement indiquées. D'une part, la colonne d'eau pour le sol de la tente. Comme tu exerces une pression très importante et très ponctuelle sur le matériau du sol avec le poids de ton corps, par exemple lorsque tu t'agenouilles dans la tente, cette valeur devrait être plus élevée que pour la tente extérieure. En règle générale, une colonne d'eau de 5.000 devrait suffire pour le sol. En ce qui concerne la tente extérieure, les valeurs habituelles de 3.000 millimètres sont suffisantes, car aucune force ponctuelle ne pousse l'eau à travers le matériau.

  • Revêtement en polyuréthane : une couche de PU imperméable est appliquée sur la face intérieure de la tente extérieure. Comme pour les vêtements de pluie, les coutures sont scellées à l'aide d'un ruban imperméable (scellement de la bande de couture). Le revêtement PU est fiable, imperméable, résistant à l'abrasion et aux plis, facile à appliquer et donc peu coûteux. Cependant, le PU vieillit sous l'effet de la lumière du soleil (rayonnement UV) et le matériau de support en polyester est moins résistant à la déchirure que le nylon siliconé.
  • Nylon siliconé : un tissu de nylon, particulièrement robuste et résistant à la déchirure, est siliconé des deux côtés. Le revêtement en silicone possède une grande capacité de réflexion des UV et est donc non seulement fiablement imperméable, mais aussi très résistant au vieillissement. Le fournisseur de bc VAUDE utilise en exclusivité (situation en avril 2022), en plus du scellement qui a maintes fois fait ses preuves, des technologies dans lesquelles différentes couches de nylon siliconé sont collées au moyen de silicone sans être cousues (Siliconized Bonding), ou dont les coutures de liaison sont scellées avec du silicone (Silicone Seam Seal), ce qui signifie pour pour toi : absolument aucun entretien n'est nécessaire ! Le nylon siliconé présente, polyester enduit de PU, des avantages en termes de poids, de robustesse et de durabilité, mais sa fabrication plus complexe le rend plus cher.
La photo montre une cloison avec plusieurs matériaux qui sont utilisés pour construire des tentes, issus de développement de produits de VAUDE.
La photo montre une cloison avec plusieurs matériaux qui sont utilisés pour construire des tentes, issus de développement de produits de VAUDE.

Un facteur important pour le choix des matériaux : l'imperméabilité.

Un gros plan sur la tente extérieure. On y voit bien la couture près de la boucle pour un piquet.
Un gros plan sur la tente extérieure. On y voit bien la couture près de la boucle pour un piquet.

Pour éviter que l'eau ne s'infiltre par les coutures, VAUDE mise sur des coutures scellées avec du silicone (Silicone Seam Seal).

Te faut-il une tente pour une, deux ou même trois personnes ?

La taille d'une tente est généralement indiquée en tant qu'estimation du nombre de personnes qu'elle peut accueillir. Donc une tente pour une, deux ou trois personnes. Tu trouveras des données plus précises concernant la longueur, la largeur et la hauteur de l'habitacle dans les descriptions des produits. En plus de tes mensurations, la longueur et la largeur de ton matelas et de ton sac de couchage peuvent te servir de repères.

Une tente pour une personne est la meilleure solution pour rester flexible lorsque tu pars à l'aventure seul(e), et la plus légère. Un bon compromis est une tente qui, dans les cas extrêmes, a (juste) assez de place pour deux personnes, et sert alors de tente confortablement spacieuse lorsque tu es seul(e). Pour le bikepacking, les tentes pour deux personnes maximum se sont imposées en raison de leurs dimensions compactes une fois repliées. Une tente plus grande a pourtant l'avantage d'être plus agréable si vous devez y passer une ou plusieurs journées de mauvais temps. Elle peut être répartie entre plusieurs voyageurs pour le transport. Un cycliste peut par exemple transporter les arceaux dans sa sacoche de cadre, et une autre personne les tentes extérieure et intérieure dans le rouleau attaché à son guidon. Mais sinon, les tentes pour trois personnes ou plus sont généralement trop grandes pour le bikepacking. Et une tente individuelle plus petite te permet en outre de te retirer au calme après une journée fatigante en selle.

Conseil : dans tous les cas, ta tente doit être suffisamment longue pour que ton sac de couchage ne pousse pas la tente intérieure contre la tente extérieure pour éviter qu'elle ne se mouille par la condensation accumulée sur la paroi intérieure. Sinon, ça risque bien de te coûter de la chaleur. Pour en savoir plus, consulte notre guide d'achat concernant les sacs de couchage.

Sac de bivouac, hamac, tarp : les alternatives à la tente et leurs limites

Parmi les cyclistes de l'extrême, les alternatives aux tentes comme les tarps, le sacs de bivouac et les hamacs - ou une combinaison des deux - sont également très appréciées en raison de leur poids plus léger (du moins en théorie), de leur grande flexibilité et de la sécurité juridique qui en découle. Toutes ces constructions ont cependant en commun qu'elles te protègent moins efficacement des regards d'autrui - tu as donc moins d'intimité - et des intempéries. La polyvalence d'une tente est tout simplement imbattable.

  • Sac de bivouac : un sac de bivouac est une housse imperméable à l'eau et au vent pour ton sac de couchage. À l'origine, elles viennent du domaine de l'alpinisme et servent d'abri de secours lors de randonnées en montagne, où il n'y a de toute façon pas de place pour une tente. Dans un sac de bivouac, tu dors directement à la belle étoile et es exposé aux éléments. De plus, les sacs de bivouac deviennent rapidement humides de l'intérieur, car ta transpiration se condense directement au-dessus de ton sac de couchage lorsque tu dors. L'isolement peut également en souffrir. Conclusion : une option pour les cas d'urgence ou pour ceux qui veulent vraiment épargner jusqu'au moindre gramme.
  • Hamac : extrêmement en vogue dans le monde du plein air, le hamac est tendu entre deux points d'ancrage appropriés (généralement : des arbres). Le niveau de confort pour dormir est sujet à débats. Certains l'adorent, d'autres le détestent. Le fait est qu'un hamac n'est pas très utile dans les terrains vagues alpins ou dans une prairie. Du côté des avantages, tu ne dors pas sur le sol et tu es à l'abri des insectes. Cependant, avec la ventilation par le-dessous, il peut rapidement faire trop froid.
  • Tarp : une bâche imperméable, rectangulaire dans sa forme la plus simple, avec des œillets sur les côtés, que tu peux tendre par-dessus ton lieu de couchage. Souvent utilisé en combinaison avec un sac de bivouac ou un hamac, il protège du vent et des intempéries (même s'il n'est pas aussi efficace qu'une tente), tout en conservant la sensation unique de dormir directement à la belle étoile.

Conseil : Si l'on additionne le poids et la place que prend un tarp avec ceux d'un sac de bivouac ou d'un hamac, le résultat est généralement à peine plus léger et pas vraiment plus compact qu'une tente. La tente reste donc l'allrounder presque parfait. Sac de bivouac, hamac et tarp étant un choix spécial pour les individualistes.

Manipulation et entretien de ta tente de bikepacking

Si elles sont bien entretenues, les tentes de qualité sont des compagnons fiables pour de nombreuses années. Il y a toutefois quelques points à prendre en compte lors de tes voyages et à la maison.

En route :

  • Cherche de préférence un endroit avec un sol plat et veille à enlever les corps étrangers comme les pierres pointues avant de monter la tente.
  • Essaie d'emballer la tente dans un état aussi sec que possible. Une bonne secousse permet souvent de se débarrasser de la plupart des gouttes d'eau, surtout si ta tente est faite de nylon siliconé. Fais bien attention à ce que la tente intérieure reste sèche lorsque tu l'emballes.
  • Lors du démontage, pousse les arceaux hors des canaux au lieu de tirer dessus. Sinon, tu écarteras trop les segments, ce qui peut entraîner des complications qui prennent du temps. À propos arceaux : même les meilleurs arceaux peuvent se briser sous la charge ou en cas de mauvaise manipulation. Il peut donc s'avérer utile de toujours avoir une douille de réparation et un peu de Duct-Tape avec toi.
  • Lorsque tu emballes ta tente, veille à ce que les arceaux, piquets et autres objets durs ou pointus ne percent pas les matériaux de tissu.

À la maison :

  • Démonte la tente intérieure et la tente extérieure et laisse bien sécher les deux parties.
  • Le mieux est d'enlever les saletés comme le sable, les aiguilles de pin ou les petites pierres de l'intérieur de la tente avant de la faire sécher.
  • Si la tente extérieure est sale, nettoie-la avec précaution à l'eau tiède et à l'aide d'une brosse douce. Des produits de lavage spéciaux pour tentes permettent d'éliminer les salissures tenaces.
  • Une fois la tente propre et sèche, tu peux la ranger dans son sac de transport d'origine. Veille à la ranger dans un endroit sec et à l'abri de la lumière.

Un petit hors-sujet : camper correctement et en toute légalité

Tu as trouvé la tente optimale pour tes besoins ? Félicitations ! Avant de partir, n'oublie pas que le camping sauvage est presque systématiquement interdit en Allemagne, alors qu'un bivouac, c'est-à-dire une nuit à la belle étoile sans installation particulière, est généralement toléré. La situation juridique est toutefois complexe, légèrement différente d'un Bundesland à l'autre et totalement différente entre pays voisins. Les réserves naturelles et les parcs nationaux doivent toujours être tabous en raison de leur importance pour la protection de la nature. Nous avons rédigé un code avec des principes directifs pour t'aider à respecter la nature lors de tes voyages de bikepacking.