Christoph, Georg et Rainer de bc en route sur des VTT. Le terrain est rocailleux.
Christoph, Georg et Rainer de bc en route sur des VTT. Le terrain est rocailleux.

Rebound & Compression: petit kézako de la suspension VTT

Pour pouvoir exploiter pleinement le potentiel de ta suspension de VTT, tu dois connaître ses réglages et leurs fonctions. Nous te les expliquons tous !

Les éléments de suspension modernes pour vélos tout-terrain te permettent, grâce à leurs nombreuses options de réglage externes, d'adapter précisément le comportement de ta suspension à tes préférences personnelles, à ton style de conduite, au parcours ou aux conditions météorologiques. La première étape pour trouver la bonne configuration est de connaître les différentes options et de comprendre les effets qu'elles produisent. Toutes les fourche suspendues ou tous les amortisseurs n'offrent pas toutes les options de réglage. Vérifie donc d'abord celles qui s'appliquent à ton système de suspension avant de te lancer dans le réglage de ton VTT !

Isa, du service clientèle de bc, conduit un VTT à suspension complète de Focus sur un sol sablonneux.
Isa, du service clientèle de bc, conduit un VTT à suspension complète de Focus sur un sol sablonneux.

Qu'y a-t-il de mieux que de rouler sur un terrain exigeant avec un VTT à suspension parfaitement réglée ?

La photo montre un amortisseur de la marque Öhlins. L'image se concentre sur les possibilités de réglage pour la compression et la détente.
La photo montre un amortisseur de la marque Öhlins. L'image se concentre sur les possibilités de réglage pour la compression et la détente.

Comment déterminer les réglages optimaux pour ta suspension de VTT.

Conseils de base pour régler la suspension de ton VTT

Régler une suspension n'est pas sorcier, mais demande un peu de méthode et de discipline. Tu obtiendras les meilleurs résultats si tu respectes quelques conseils de base.

Le bon ordre

Sur la fourche comme sur l'amortisseur, l'ordre dans lequel tu effectues les divers réglages est important. Commence toujours par la rigidité de la suspension (ou débattement négatif) avant de te consacrer aux autres paramètres, car elle a une influence sur tous les autres réglages. Tu continues avec le rebond et la compression, avant de t'occuper à la fin des subtilités comme les entretoises de volume. Règle également le débattement négatif avec un amortissement en détente et en compression ouvert (voir ci-dessous) et le rebond avec un amortissement en compression ouvert.

Du plus simple au plus compliqué

Trouve d'abord une bonne configuration de base pour ta suspension avec les paramètres élémentaires que sont la dureté des ressorts, le rebond et la compression. Tu as ainsi fait 90% du travail et tu as un bon point de départ pour des ajustements ponctuels.

Pas à pas

Ne modifie qu'un seul paramètre à la fois ! Teste l'effet de la modification avant de passer au réglage suivant ! Si tu modifies plusieurs paramètres en même temps, tu ne sauras plus par la suite quel a été l'effet de chacun.

Essayer 

Il n'y a qu'une seule façon de savoir si un réglage de suspension convient : l'essayer ! Pour tes tests, choisis de préférence un trail que tu connais bien et que tu maîtrises parfaitement. Ce n'est qu'alors que tu pourras te concentrer sur le comportement de ta suspension.

Prendre note

Si tu as trouvé une bonne configuration de base, note-la. Ainsi, tu peux rapidement tout régler correctement, par exemple lorsque ton vélo revient d'un entretien.

De la rigidité du ressort à l'entretoise de volume : les paramètres de réglage 

Comment déterminer la rigidité de ressort appropriée et trouver le sag optimal ?

La rigidité du ressort - ou "constante du ressort" en physique - décrit le rapport entre une force agissant sur le ressort et sa déviation. En d'autres termes, quelle est l'élasticité d'un élément de suspension lorsque tu lui appliques une certaine force (ou poids) ? La dureté du ressort est le paramètre de réglage le plus important de chaque élément de suspension. Elle a un impact direct sur la dynamique de conduite et indirect sur toutes les autres options de réglage. La dureté du ressort te permet de régler le débattement négatif (en anglais "sag") qui est si important pour la dynamique de conduite, c'est-à-dire la distance à laquelle ton élément de suspension s'enfonce sous l'effet de ton poids et celui de ton équipement. Un sag qui convient parfaitement permet à la suspension de fonctionner de manière optimale dans les deux sens, c'est à dire en compression comme en détente. La détente est importante en ce qu'elle fait en sorte que tes pneus gardent le contact avec le sol lorsqu'il y a des trous sur le trail. Selon le domaine d'utilisation et le débattement disponible, les cyclistes choisissent généralement un débattement négatif de 15 à 30 pour cent. En règle générale, plus tu as de débattement, plus les valeurs de sag sont élevées. Pour les vélos à suspension complète, veille à ce que les débattements négatifs de la fourche et de l'amortisseur ne diffèrent pas trop. Cela peut rapidement finir en un comportement de conduite trop déterminé par l'avant ou l'arrière.

Dans le cas d'une suspension pneumatique, la rigidité de suspension peut être ajustée tout simplement par le biais de la pression d'air. Pour ce faire, utilise une pompe spéciale pour fourche suspendue ou pour amortisseur. Sur les éléments de suspension avec ressorts de compression hélicoïdaux en acier ou en titane, tu peux monter des ressorts de dureté différente en fonction de ton poids. N'oublie pas de prendre en compte le poids de ton équipement, comme tes vêtements, tes chaussures ou ton sac à dos. Dans une certaine mesure, tu peux également précontraindre le ressort. Tu dois toutefois savoir qu'une précontrainte plus élevée n'est pas la même chose qu'un ressort plus dur. Une précontrainte trop importante peut avoir un effet négatif sur la réponse, c'est pourquoi nous déconseillons d'utiliser la précontrainte pour ajuster la dureté du ressort.

Si le débattement de ta fourche peut être réglé par l'extérieur, effectue ce réglage ainsi que tous les autres lorsque la fourche est déployée.

Conseil : des fabricants comme Fox Racing Shox ou RockShox donnent des conseils de réglage pour leurs fourches à suspension. Souvent, ils se trouvent directement sur les tubes plongeants de ta fourche. Il n'est pas possible de faire la même chose pour les amortisseurs en raison des différents rapports de démultiplication des divers cadres arrière.

Christoph, de l'équipe de gestion des produits de bc, corrige la rigidité de la suspension à l'aide d'une pompe pour amortisseur.
Christoph, de l'équipe de gestion des produits de bc, corrige la rigidité de la suspension à l'aide d'une pompe pour amortisseur.

Selon les conditions sur place, il peut être nécessaire d'adapter spontanément la rigidité de la suspension. Une pompe appropriée suffit à régler ta suspension pneumatique pour qu'elle soit optimale. © bc GmbH

Rebound : contrôle de la vitesse du ressort

L'amortissement en détente te permet de contrôler la vitesse de débattement (en anglais : "rebound") de ton élément de suspension. Pourquoi le rebound est-il important ? Démonte le ressort d'un stylo à bille, comprime-le et relâche-le. Ce petit ressort te volera à la figure avec une vitesse étonnante. Traduit pour ta suspension de VTT et le trail, cela signifie que si le mouvement de débattement n'est pas amorti, la roue avant ou arrière saute et apporte de l'agitation dans la conduite. Plus d'amortissement signifie une vitesse de débattement plus lente et est généralement marqué par un "+" sur le bouton de réglage, RockShox inscrit des pictogrammes simples : "lièvre" signifie un débattement plus rapide/moins d'amortissement, "tortue" signifie un débattement plus lent/plus d'amortissement.

Si tu modifies la rigidité de suspension de ton VTT, tu devras généralement aussi adapter le réglage du rebond, car une pression plus élevée ou un ressort plus dur signifie un processus de détente plus rapide.

Sur certains éléments de suspension haut de gamme, le réglage du rebound est divisé en "low-speed" et "high-speed". Cela n'a rien à voir avec ta vitesse de conduite ou la vitesse de l'impact, mais avec la quantité de débattement utilisée. En effet, plus tu utilises de débattement, plus la contre-pression exercée par le ressort (qu'il s'agisse d'un ressort pneumatique ou hélicoïdal) est élevée et plus le processus de débattement est rapide. Le réglage de la détente low-speed modifie donc la vitesse de débattement lorsque le débattement utilisé est faible à moyen, le réglage high-speed lorsqu'il est important à total.

Conseil : Sur un fully, fais particulièrement attention à ce que les réglages de détente de la fourche et de l'amortisseur soient harmonieux.

La photo montre un amortisseur Fox DHX2. L'image se concentre sur le Topcap permettant de régler la détente.
La photo montre un amortisseur Fox DHX2. L'image se concentre sur le Topcap permettant de régler la détente.

L'amortisseur DHX2 de Fox fait également la distinction entre la détente High-Speed et Low-Speed. Cela permet de régler ta suspension de manière particulièrement précise. © bc GmbH

Une adhérence parfaite grâce à la compression High-Speed et Low-Speed

La compression est le contraire de la détente, à savoir la charge en compression. La régler te permet donc de contrôler le processus de compression de ton élément de suspension sur le VTT. Plus l'amortissement en compression est élevé, plus l'élément de suspension s'enfonce lentement, aussi bien en cas de pression exercée par le haut (par exemple lorsque tu pédales en danseuse) qu'en cas de chocs provenant du sol. Peu d'amortissement en compression signifie une suspension plus active, mais qui peut aussi paraître nerveuse. Un amortissement en compression plus important réduit la sensibilité de l'élément de suspension, mais permet une plus grande contre-pression.

Une particularité de l'amortissement en compression est ce que l'on appelle l'amortissement par plateforme, qui s'ajoute ou se substitue à un réglage à crans fins. La plupart du temps, un tel amortissement à plateformes possède peu de niveaux très différents, par exemple "Open - Pedal - Lock" chez RockShox ou le "Climb Switch" de Fox ou Cane Creek. Contrairement à un véritable lock-out, même le mode fermé ne bloque pas complètement le flux d'huile dans l'amortissement.

Comme pour la détente, les éléments de suspension haut de gamme permettent de différencier la compression high-speed de celle low-speed, ce qui permet une adaptation très précise de ta suspension de VTT. Un amortissement de compression low-speed plus important avec moins de high-speed permettrait par exemple à la suspension de ne pas s'affaisser sur les petits bosses, mais de libérer immédiatement le débattement nécessaire en cas d'impact plus rude. Contrairement à la détente, il existe pour la compression une interdépendance entre la vitesse du mouvement de la suspension et le réglage high-speed ou low-speed. La compression low-speed amortit le processus de compression contre les mouvements lents tels que le pédalage en danseuse. La compression high-speed prend le relais pour les chocs rapides, qui impliquent des vitesses de piston ou de tige élevées.

Conseil : Fermer presque complètement l'amortissement en compression sur un VTT en montée est certes assez répandu, mais souvent inefficace et inconfortable. Dès que tu quittes l'asphalte lisse, une suspension active, qui veille à ce que les pneus suivent les irrégularités du sol et ne perdent pas le contact, est généralement la solution la plus économe en énergie et donc la meilleure - même et surtout en montée.

La photo montre une fourche à suspension de Fox. L'image se concentre sur le Topcap permettant de régler la compression High-Speed et Low-Speed.
La photo montre une fourche à suspension de Fox. L'image se concentre sur le Topcap permettant de régler la compression High-Speed et Low-Speed.

Un amortissement en compression réglé comme il faut garantit l'équilibre nécessaire entre réactivité et contre-pression. © bc GmbH

Plus de progression finale avec des chambres d'air ou des entretoises volumétriques

Depuis quelques années, les "entretoises pour chambre d'air" font partie intégrante du monde du VTT. Elles sont surtout très répandus sur les fourches à suspension. Ici, on les appelle volontiers "tokens", par analogie avec le terme inventé par RockShox. Ces entretoises sont montées dans la chambre à air de l'élément de suspension pneumatique (fourche ou amortisseur) et réduisent le volume de la chambre. Plus tu installes d'entretoises, plus la progression finale de la courbe caractéristique est élevée. En d'autres termes, plus tu utilises de débattement, plus la résistance augmente. Cela peut être utile, par exemple, comme réserve contre les claquages (en anglais : bottom out) lors de grands sauts. Tu n'obtiendrais pas le même effet en augmentant simplement la rigidité de la suspension ou l'amortissement en compression, car cela aurait également une influence négative sur la réponse de l'élément de suspension.
Veille absolument à utiliser les entretoises conçues pour ton élément de suspension !


Conseil: Plus n'est pas toujours mieux Le degré de progression de la courbe caractéristique de ta suspension dépend de nombreux facteurs individuels. Comme souvent, la vérité se situe quelque part entre les deux : Trouve le réglage qui te donne le niveau de progressivité nécessaire pour ne pas t'affaisser et suffisamment de contre-pression, tout en te permettant de profiter du débattement sans diminuer l'adhérence et le confort.